Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Mal-logement : Une centaine de militants du DAL se sont installés sur les Champs-Elysées

dimanche 9 septembre 2018 à 18:29 Par Hugo Charpentier, France Bleu Paris

Ils vont passer la nuit dehors pour exiger des logements décents ! Une centaine de militants de l'association Droit au logement se sont installés ce dimanche à l'angle des Champs-Élysées et de l'avenue Winston Churchill.

 Une centaine de personnes mal logées ou menacées d'expulsion occupent quelques dizaines de mètres carrés de trottoir sur les Champs-Elysées
Une centaine de personnes mal logées ou menacées d'expulsion occupent quelques dizaines de mètres carrés de trottoir sur les Champs-Elysées © Radio France - Hugo Charpentier

Paris, France

Ils sont un centaine et occupent quelques mètres carrés de trottoir. Ces personnes mal logées ou menacées d'expulsion comptent rester sur place jusqu'à vendredi. Au milieu des touristes et à quelques pas d'une bouche de métro, une immense bâche est déployée sur le sol. Dessus, quelques dizaines de personnes allongées ou assises papotent tranquillement. Dans un coin, Neima est assise en tailleur. Cette femme d'une cinquantaine d'années a le sourire, prête "à passer la nuit ici, on va gagner !"

 Une centaine de personnes mal logées ou menacées d'expulsion occupent quelques dizaines de mètres carrés de trottoir sur les Champs-Elysées - Radio France
Une centaine de personnes mal logées ou menacées d'expulsion occupent quelques dizaines de mètres carrés de trottoir sur les Champs-Elysées © Radio France - Hugo Charpentier

Neima demande simplement un logement décent, elle qui travaille et qui paie chaque mois 350 euros pour un 7 mètres carrés dans Paris. "J'habite au sous-sol donc il y a les rats, les souris, les cafards". Et il manque tout, ou presque. "Les toilettes sont dans le couloir. Et comme une vingtaine de familles vivent dans le bâtiment, je fais la queue tous les matins à 6 heures pour pouvoir faire mes besoins... c'est la galère et c'est honteux !"  

interpeller le gouvernement

Neima crie sa colère sur la plus belle avenue du monde et, surtout, à quelques encablures du palais de l'Elysées. Ce n'est pas un hasard. Emmanuel Macron présente ce jeudi 13 septembre le plan anti-pauvreté. L'association Droit au logement veut donc rappeler au président quelle doit être la priorité en la matière.  Marie Laurent, militante du Droit Au Logement à Paris,  souhaite donc "interpeller" l’Exécutif en rappelant que pour  résoudre la pauvreté il faut, selon elle, "appliquer les lois qui sont déjà existantes pour reloger les gens et leur permettre de vivre décemment". En france, 4 millions de personnes sont mal logées ou privées de domicile selon la fondation Abbé pierre