Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

Malgré la limite à une cartouche, les Français continuent de faire le plein de cigarettes en Belgique

-
Par , France Bleu Nord

Depuis le 31 juillet, les Français n'ont pas le droit d'acheter plus d'une cartouche de cigarettes à l'étranger, ou 250 grammes de tabac à rouler. A la frontière belge, cette limite est loin d'être respectée par les habitués.

Le décret a été publié au Journal Officiel vendredi 31 juillet.
Le décret a été publié au Journal Officiel vendredi 31 juillet. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Depuis vendredi, les quantités de tabac achetées à l'étranger sont limitées. Désormais, chaque adulte n'a le droit de ramener qu'une seule cartouche, contre quatre auparavant. Pour le tabac à rouler, la limite d'un kilo passe à 250 grammes. Les députés ont voté cette mesure début juillet pour lutter contre la contrebande et soutenir les buralistes français. Le décret d'application a été publié le 31 juillet au Journal Officiel.

Cependant, les habitudes ont la vie dure, à la frontière belge. A Menin, par exemple, un jeune homme sort d'un bureau de tabac belge, les bras bien chargés. Venu d'Amiens, à 2h de route, il transporte 500 grammes de tabac à rouler et assure qu'il ne "savait pas" que la loi avait changé. Un peu plus loin, deux femmes se dépêchent de franchir la frontière vers la France, avec chacune deux cartouches dans le sac.

C'est Camille qui les a vendues. Elle travaille chez Tabac Plus, à Menin, et elle explique que les Français continuent à acheter quatre cartouches comme avant. "Mais s'ils se font contrôler, ils risquent de moins venir chez nous, ça nous fera de la peine, et des pertes bien sûr !" Elle a aussi constaté que plusieurs clients ont fait le plein, juste avant la publication du décret.

De nombreux buralistes belges se sont installés à la frontière entre Halluin et Menin.
De nombreux buralistes belges se sont installés à la frontière entre Halluin et Menin. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

"On ne va pas arrêter d'aller en Belgique"

"On ne va pas arrêter d'aller en Belgique. Si la France arrêtait de nous taxer et d'augmenter les prix, on achèterait en France", fulmine Reine-Marie, qui a fait la route depuis Lille. Depuis vendredi, rien n'a vraiment changé selon Ouarda, qui habite juste à côté de la frontière : "Il n'y a pas de contrôle, donc les gens passent, et pas avec une seule cartouche, mais plutôt cinq ou six !"

Pour les frontaliers comme Charles, le problème ne se pose même pas : "Je suis à cinq minutes d'un bureau de tabac belge. Je vais acheter une cartouche, je repasse la frontière, cinq minutes après je vais en racheter une. La différence de prix est de quarante euros, ce n'est pas négligeable."

A quelques mètres seulement, en France, à Halluin, Nicolas espère que les clients seront plus nombreux dans son bureau de tabac, le Rallye, mais il n'y croit pas trop : "On verra ce qui se passe, mais notre paquet est à dix euros. Tu descends la rue, et tu l'as à six euros... Pendant le confinement, quand les frontières étaient fermés, on a eu beaucoup de clients qu'on ne voyait pas d'habitude, le stock a été vidé en deux semaines. On aimerait que les Français continuent à se tourner vers les commerces locaux."

Pour l'instant, il n'y a pas d'afflux pour ses cigarettes ; il explique que de toute façon les Français ne viennent chez lui que pour du dépannage, un ou deux paquets maximum.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess