Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Malgré l'allègement de l'Etat, la taxe d'habitation augmente dans plusieurs communes de la région

vendredi 12 octobre 2018 à 20:33 Par Théo Caubel, France Bleu Occitanie

De nombreux habitants de la région ont vu le montant de leur taxe d'habitation progresser cette année alors même que l'état en prend 30 % à sa charge. De nombreuses communes ont profité de l'occasion pour augmenter leur taux.

Selon Raymond-Roger Stramare, le maire de Saint-Alban, il fallait augmenter la taxe d'habitation pour assurer le bon fonctionnement de sa commune.
Selon Raymond-Roger Stramare, le maire de Saint-Alban, il fallait augmenter la taxe d'habitation pour assurer le bon fonctionnement de sa commune. © Radio France - Théo Caubel

Occitanie, France

Les taxes d'habitations arrivent dans les boîtes aux lettres. Normalement, les contribuables devraient connaître une bonne surprise en les ouvrant. L’État les allège de 30 % pour 80 % des foyers, avant une prise en charge totale d'ici 2021. 

Pourtant, de nombreux contribuables ont la mauvaise surprise de ne voir aucune évolution. Pire, certains constatent une hausse.

"Ils ne verront pas du tout d'augmentation"

À Saint-Alban au nord de Toulouse, la taxe d'habitation progresse de 10,49 %. Pour le maire, Raymond-Roger Stramare, ses administrés "ne verront pas du tout d'augmentation". La hausse s'efface avec la réforme de l’État. 

Mais la déception est quand même grande chez les habitants qui ne verront pas la baisse promise. "C'est encore une arnaque de la part de l’État et des collectivités locales. Ils se renvoient la balle", s'insurge Andrien. Denis, un autre habitant, se lamente de la situation. "Que ça augmente, je l'admets. Mais qu'ils ne nous disent pas qu'ils vont baisser les impôts."

Pour Jean-Pierre, c'est pire. Il fait partie des 20 % de contribuables qui n'ont pas d'allègement. Il subit de plein fouet l'augmentation. "Tout à fait déçu. Cela a augmenté je l'ai vu. J'ai pris 80€ de plus."

Une augmentation "nécessaire" 

Du côté de la mairie, on explique que cette hausse est indispensable pour le bon fonctionnement de la commune surtout que le maire peine à croire aux compensations de l'Etat. "Au départ, ils avaient dit qu'ils garantissaient le pouvoir d'achat des collectivités en nous apportant les aides que nous avions auparavant. On va voir les dotations qui nous seront données cette année. Au travers de cela, on pourra juger."

"Ce n'est pas pour profiter de la réforme de la taxe d'habitation."

Saint-Alban n'est pas la seule commune à augmenter sa taxe d'habitation. Dans la région, Albi,  Bouloc dans le Tarn-et-Garonne font de même. À Ramonville-St-Agne près de Toulouse, elle augmente de 4,48 %. "C'est pour pouvoir financer les services publics que nos concitoyens attendent, explique le maire, Christophe Lubac. Ce n'est pas pour profiter de la réforme de la taxe d'habitation."

Il tient d'ailleurs à relativiser cette hausse. "C'est 13€ l'augmentation moyenne pour un foyer fiscalisé de sa taxe d'habitation en 2018 à Ramonville." 

Mais ces hausses sont un moyen aussi pour les communes d'ajuster leur taux avant de perdre totalement le contrôle de la taxe d'ici 2021.