Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le littoral d'Occitanie se cherche un nom

-
Par , France Bleu Hérault

Le Comité régional du Tourisme d'Occitanie présente sa nouvelle stratégie marketing pour développer le tourisme dans la région. Il est notamment envisagé de trouver un nom pour nommer la côte littorale qui va de la Camargue aux Pyrénées-Orientales.

Après un mois de juillet difficile les professionnels du tourisme se sont rattrapé en août, où le nombre de réservation est revenu à la normale
Après un mois de juillet difficile les professionnels du tourisme se sont rattrapé en août, où le nombre de réservation est revenu à la normale © Radio France - Louis-Valentin Lopez

Montpellier, France

La tendance se dessinait depuis plusieurs année, cette saison l'a confirmé, les vacanciers sont bien plus "volatiles" qu'avant. "La clientèle change d'avis, se décide au dernier moment, réserve à la dernière minute, analyse Virginie Rozière, la présidente du Comité régional du Tourisme d'Occitanie (CTR). Ça devient LE mode de consommation normal. Donc on doit s'adapter. Sur le littoral on a des stations qui nous ont remonté -20% de réservations en juillet et plus 27% en août...quand on a des écarts comme ça, c'est très difficile à gérer". 

Un nouveau plan pour développer le tourisme

Face à ce phénomène, accru par les grandes variations climatiques, le CTR a engagé plusieurs chantiers, notamment la création d'un fond d'innovation touristique de 100 millions d'euros lancé par le Conseil régional pour participer à la transformation des offres d'hébergement et une toute nouvelle stratégie marketing  en train d'être mise en place. 

Avec ses équipes, Virginie Rozière, la présidente, réfléchit notamment à trouver un nom à la côte littorale occitane. "On est le seul littoral qui n'a pas de dénomination ni d'identité homogène. Ce littoral, qui va de la Camargue à la côte Vermeille, n'est pas forcément identifié, coincé entre la Costa Brava et la Côte d'Azur. C'est une question d'identité, de perception. Ça passe par la mise en avant de caractéristiques qui correspondent aux attentes des clientèles". 

Un été 2019 contrasté

La canicule de la fin du mois de juin laissait craindre un bilan en baisse pour le tourisme dans la région Occitanie cet été. Contrairement aux estimations des professionnels de l'hôtellerie, les premiers chiffres sont rassurants, et même en légère hausse. 150 millions de nuitées ont été réservées dans toute la région Occitanie depuis le 1er janvier 2019. Un chiffre en hausse d'environ 2% par rapport à 2018, qui permet à la région de rester la deuxième région la plus prisée des français l'été. 

De quoi rassurer les professionnels du tourisme, notamment les hôteliers, qui avaient relevé cet été une baisse du nombre de leurs réservations. "Cette année, on a eu une saison estivale vraiment atypique, détaille Virginie Rozière. Ça a été très contrasté, un peu à l'image de la météo, et l'économie touristique est très sensible à ça, ainsi qu'aux mouvements sociaux. Donc après un démarrage en demi-teinte sur avril-mai avec un climat assez froid, juin a été un mois de fréquentation extrêmement élevé, en très forte hausse, et c'est vrai que le mois de juillet a été un coup d'arrêt et le mois d'août est resté stable et puis on a eu une magnifique arrière-saison". 

Seul le Gard, Nîmes en particulier, a été épargné par la baisse de la fréquentation du mois de juillet. Le département peut remercier la programmation des Arènes. "La programmation, notamment les concerts, où étaient programmées des figures de la pop internationale, a amené sur le territoire de la fréquentation, résume la présidente du CTR. On a cette offre culturelle-la dans la région pour que, si on aide les professionnels à la valoriser, on soit mesure de répondre aux aléas climatiques".

  - Aucun(e)
- CTR
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu