Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Malversation au syndicat d’eau : la facture explose pour les habitants

lundi 9 novembre 2015 à 21:30 Par Annaïg Haute, France Bleu Breizh Izel

Une affaire de détournement et de malversation qui va coûter cher aux habitants de Minihy-Tréguier et de Tréguier! Leur facture d'eau va augmenter de plus de 50 euros par an! Ils doivent en fait compenser la gestion calamiteuse du syndicat d'eau et d'assainissement de Kernevec.

Le prix au mètre cube va augmenter de 20,76% l'année prochaine.
Le prix au mètre cube va augmenter de 20,76% l'année prochaine. © Maxppp - Philippe Turpin

Tréguier, France

Quand ils découvrent le pot aux roses, au début de l'année, les membres du syndicat de l'eau de Kernevec n'en reviennent pas. Pierre Macé est délégué de la commune de Tréguier dans le syndicat il explique : "des achats qui n'avaient rien à voir avec le syndicat d'eau : des cabines de douche, des véhicules, des frais de cérémonies pour des apéritifs beaucoup trop élevés..."

Cabine de douche, frais de cérémonie... La directrice mise à pied

La directrice a été mise à pied, elle est poursuivie en justice, mais en attendant qu'elle soit éventuellement condamnée à rembourser l'argent détournée, il faut combler les trous dans la trésorerie.

Car derrière cette affaire de malversation, c'est aussi une gestion calamiteuse qui est révélée. De nombreuses échéances restent à honorer, comme les factures non réglées à un autre syndicat d'eau auquel une partie de l'eau du secteur est achetée, ou des travaux qui ont été effectué et qu'il faut donc désormais payer.

Pour éponger les dettes, les mairies consentent des prêts. 80 000 euros votés par Minihy-Tréguier, Tréguier est sollicitée aussi et la délibération est à l'ordre du jour du conseil municipal à la fin du mois.

50 euros en plus sur les factures dès l'année prochaine pour combler la dette 

Les banques ont accepté d'étaler la dette du syndicat sur 15 ans, mais il a fallu donner des gages en échange, et ça passe par une augmentation des prix de l'eau.

Une hausse de 8,50€ est prévue cette année, l'année prochaine le prix de l'eau augmentera de plus de 20% par mètre cube, ce qui représente une cinquantaine d'euros en plus pour la consommation d'eau annuelle d'une famille (120m3).

Gérard de Minihy-Tréguier a confié à France bleu qu'il est outré : "De qui est ce qu'on se fout? S'il y a détournement, il faut faire payer les coupables et non les contribuables. Nos salaires et nos retraites n'augmentent plus, et on nous demande de régler la note!", s'agace cet homme qui envisage de monter un collectif.