Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mamers : La brasserie artisanale Mage Malte veut doubler sa production

-
Par , France Bleu Maine

La brasserie Mage-Malte, installée à Mamers veut doubler sa capacité de production. Un investissement d'environ 100 000 euros. Elle lance un financement participatif.

Mage Malte, brasserie artisanale installée à Mamers, veut doubler sa capacité de production pour pouvoir répondre à la demande.
Mage Malte, brasserie artisanale installée à Mamers, veut doubler sa capacité de production pour pouvoir répondre à la demande. - Mage Malte

C'est une de ces bières locales qui ont fleuri dans les bars et les caves du département depuis quelques années. La Mage-Malte, produite par la société du même nom, installée à Mamers, est victime de son succès. Depuis quelques mois, la brasserie artisanale n'arrive pas à répondre à toute la demande et travaille à flux tendus.

"Nous avons eu une très forte accélération sur les commandes, trois mois très compliqués entre mai et juillet", explique l'un des deux associés, Cédric Grouard. "On ne veut pas que cela recommence l'année prochaine. Si cela recommence, nous n'aurions quasiment plus de bière à fournir, on ne tiendrait pas longtemps."

Il faut donc s'agrandir : deux nouvelles cuves de fermentation, une pompe de brasserie, une embouteilleuse automatiques, pour un budget de 100 000 euros. 

Passer de 60 000 à 120 000 litres

Ces investissements doivent permettre de doubler la capacité de production de la brasserie, passant de 60 000 litres par an, à 120 000 l'an prochain. A deux, il va être difficile de pouvoir produire autant de litres, il va donc falloir embaucher un salarié, ce qui va permettre à Cédric Grouard de dégager un peu de temps pour tester de nouvelles créations. "Nous avons un projet un peu secret, dont je ne peux pas vraiment parler mais qui doit arriver avant la fin de l'année. C'est une blonde légère, avec une particularité au niveau de la fabrication. Et dans un seconde temps, on a plein d'autres : faire une stout, retravailler une bière aux fruits rouges, une IPA très houblonnée."

Pour financer une partie des investissements, Mage Malte lance une campagne de financement participatif. Un premier palier, à 10 000 euros, permettra de financer les deux fermenteurs de 2000 litres. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu