Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Manche : la centrale de Flamanville et l'EPR se font tirer les oreilles par le gendarme du nucléaire

L’antenne normande de l’Autorité de sûreté nucléaire fait le bilan de l’année 2019 dans les installations de la région. Un bilan marqué par un recul de la rigueur, à commencer par la centrale nucléaire de Flamanville.

L'ASN pointe du doigt le manque de rigueur de la centrale de Flamanville et sur le chantier de l'EPR en 2019
L'ASN pointe du doigt le manque de rigueur de la centrale de Flamanville et sur le chantier de l'EPR en 2019 © Maxppp - Jonathan KONITZ

L’ASN, le gendarme du nucléaire, a fait le bilan de l’année 2019 dans les installations normandes. En tout, 20 événements significatifs de niveau 1 ont été signalés par l’exploitant et un événement de niveau 2 (sur la centrale de Penly en fin d’année). L’Autorité de sûreté nucléaire résume 2019 en un constat : la rigueur est en recul dans les installations nucléaires et la centrale de Flamanville est dans le viseur. 

La centrale nucléaire de Flamanville en "surveillance renforcée"

L’ASN a placé en 2019 la centrale de Flamanville en "surveillance renforcée" pour des défaillances dans le domaine de la sûreté et des contrôles.  Ce n’est pas la première centrale française à subir les foudres de l’ASN, mais le placement en "surveillance renforcée" reste une mesure exceptionnelle

EDF a présenté à l’ASN un plan d’action pour corriger ses défauts. Le gendarme du nucléaire va multiplier les contrôles pour constater les progrès sur le terrain. 

L’EPR de Flamanville manque de rigueur 

Le bilan est à peine mieux pour l’interminable chantier de l’EPR de Flamanville. L’ASN souligne la mobilisation de moyens et des progrès dans l’organisation d’EDF pour mener à bien les premiers essais de démarrage. Néanmoins, l’ASN pointe un manque de rigueur dans la réalisation et la surveillance de certaines opérations. 

Orano la Hague s’en sort avec des encouragements

Selon l’ASN, l’usine de retraitement des combustibles usés a fait en 2019 un travail "satisfaisant" en matière de sûreté nucléaire, radioprotection et protection de l’environnement. 

Des contrôles à distance pendant le confinement

Pendant la période de confinement, l’ASN a stoppé la quasi-totalité de ses inspections sur le terrain. La surveillance s'est faite via des contrôles à distance. Concrètement, il s’agit d’une analyse approfondie de documents transmis par l'exploitant

"Tout n’est pas contrôlable à distance, notamment le risque de fraude", reconnait l’ASN qui a repris depuis quelques semaines les inspections sur site  pour vérifier l'exactitude des informations envoyées par l’exploitant pendant la période de confinement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu