Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Mandeure : Peugeot s'efface totalement du capital de Peugeot Motocycle

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Il y a quatre ans, l'indien Mahindra avait acquis 51 % du capital de Peugeot Motocycle. Aujourd'hui, il s'empare de 100 % des parts. La marque Peugeot s'efface, mais assure conserver un partenariat étroit avec son ancienne filiale, plus ancien constructeur de deux roues au monde, né à Mandeure.

De g à d : Costantino Sambuy, directeur général de PMTC et Jean-Philippe Imparato, directeur général de la marque Peugeot
De g à d : Costantino Sambuy, directeur général de PMTC et Jean-Philippe Imparato, directeur général de la marque Peugeot © Radio France - Christophe Beck

Mandeure, France

Une page se tourne à Peugeot Scooter à Mandeure.  La marque Peugeot a cédé à l'indien Mahindra les 49 % des parts qu'il détenait au sein de Peugeot Motocycle, faisant du groupe indien l'actionnaire unique de la plus ancienne marque de deux-roues en monde (120 ans). 

Peugeot se retire du capital mais assure conserver un partenariat étroit avec Mahindra. Une licence de marque a été conclue pour une période de 50 ans. "Ce qui ne s'est jamais vu", explique Jean-Philippe Imparato, le directeur général de la marque Peugeot, venu à Mandeure pour sceller ce passage de témoin. "Ça veut dire que pendant les cinquante ans qui viennent, les supports design, style et marketing de Peugeot seront à la disposition de la marque aux deux-roues"

Peugeot se défend d'abandonner son ancienne filiale. "Dans un marché européen du deux-roues qui progresse de 11%, Peugeot Motocycle progresse de 13 %, en étant deuxième sur le 50 cc en Europe et premier en France. Mahindra fait très bien son travail. On ne change pas une équipe qui gagne. Notre mission à Peugeot est de se mettre au service de cet élan". 

"Ce n'est pas une question d'abandon" explique Jean-Philippe Imparato, directeur de la marque Peugeot

Quel est l'impact pour l'usine berceau de la marque à Mandeure ? Aucun, promet Costentino Sambuy, le directeur général de Peugeot Motocycle. "Le plan stratégique 2020 qui implique le lancement de sept nouveaux véhicules d'ici 2021 produit ses premiers résultats. Nous sommes premiers en France comme deux-roues les plus vendus et et troisièmes en Europe. A Mandeure, nous produisons nos modèles premiums.  Ici, la production a progressé de de 30 %. Nous espérons poursuivre sur cette trajectoire".  

Reste l'inquiétude de l'emploi dans cette usine du Doubs qui est passé sous la barre des 300 salariés. Même si le groupe a investit 2 millions d'€ pour regrouper ses trois lignes de production en une seule, plus moderne et flexible. 

Mandeure, berceau et siège social du plus ancien constructeur de deux-roues au monde - Radio France
Mandeure, berceau et siège social du plus ancien constructeur de deux-roues au monde © Radio France - Christophe Beck

Les deux député LREM du Pays de Montbéliard, Frédéric Barbier et Denis Sommer font part de leur inquiétude après cette annonce. "Nous émettons des réserves quant à l’intérêt de céder l’intégralité de cette industrie à une grande multinationale. Nous restons aussi extrêmement vigilants sur l’impact que cela pourrait avoir pour les salariés et notre bassin".

Le président de l'agglomération de Montbéliard est un peu plus enthousiaste. "PMA salue l’engagement de Mahindra de continuer à produire à Mandeure et le maintien de la marque Peugeot durant 50 ans », explique Charles Demouge, le président de l'agglo. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu