Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Peut-on encore manger de la viande ?

-
Par , , France Bleu

Depuis quelques années, la viande a mauvaise réputation. Cette image est-elle justifiée ou pas ? On fait le point sur France Bleu.

La charcuterie est-elle à bannir ?
La charcuterie est-elle à bannir ? © Getty - Lauri Patterson

Dans Minute Papillon !, Sidonie Bonnec regarde son assiette avec suspicion. Charcuterie, lait ou légumes bio, on ne sait plus quoi manger. Pire, on ne sait pas pourquoi les produits stars d'hier sont décriés aujourd'hui. Il est temps de faire le point avec Frédérique Boursicot, journaliste au magazine Ça m'intéresse.

La viande et la charcuterie

Depuis quelques années, les Français mangent moins de viande. On considère que 5% de nos compatriotes sont végétariens ou végétaliens. Il faut ajouter à ces chiffres 1 personne sur 5 en France qui se dit "flexitarien". Ces derniers ont choisi de réduire leur consommation de protéines animales sans y renoncer totalement.

Des viandes rouges probablement cancérogènes

L'image de la viande s'est rapidement dégradée depuis 2015. "Cette année là, le Centre international de recherche contre le cancer classe les viandes rouges comme "probablement cancérogènes" rappelle Frédérique Boursicot. C'est la présence de fer dans les viandes rouges qui est pointée du doigt. S'il est bénéfique pour la santé à petite dose, un excès de fer dans le sang oxyde les graisses ce qui libère des composés cancérogènes.

La charcuterie aussi aussi dangereuse que le tabac

Les éléments cancérogènes sont organisés selon leur dangerosité. Dans la classe 1, on trouve à la fois le tabac mais aussi la charcuterie. Cette dernière, tout comme les viandes transformées en salaison, est classée comme "cancérogène certain" en raison de la présence de nitrites. Ce sont ces molécules qui servent à faire maturer la viande plus rapidement et qui donnent, par exemple, cette teinte bien rose au jambon.

"Le jambon que vous mangez est souvent bien rose mais normalement, le jambon est plutôt gris" rappelle Frédérique Boursicot. Il suffit souvent de se rendre chez un artisan charcutier pour le constater.

Sa dernière conclusion est sans appel : 

La consommation de 50g de charcuterie par jour augmente de 18% le risque de développer un cancer colorectal

Le bio n'est pas la solution miracle

Les produits bio sont plus sains puisqu'ils contiennent moins de pesticides. "Dans l'agriculture conventionnelle, on autorise 350 molécules pesticides ou fongicides dont certaines peuvent se révéler mutagènes, cancérogènes ou des perturbateurs endocriniens" indique Frédérique Boursicot.

En bio, on utilise quelques pesticides comme du souffre ou cuivre, des produits plus naturel mais "naturel ne veut pas dire que ce n'est pas dangereux" rappelle Frédérique Boursicot.

Quels produits faut-il acheter en bio ?

Disons-le très clairement : le bio, c'est cher. C'est un vrai effort d'acheter tout en bio et beaucoup d'entre nous n'en ont pas les moyens. Frédérique Boursicot nous aide donc à définir les produits à acheter en bio. Le premier d'entre eux est le lait de vache : 

Le lait bio a l'avantage d'être produit par des vaches qui ont eu accès à l'extérieur et qui ont mangé beaucoup d'herbes. Les vaches de la filière conventionnelle vont manger plus d'antibiotiques, du foin et du soja produit hors d'Europe.

Également, il peut être utile de privilégier le bio dans le cas des céréales, de certains fruits et du vin :

Le raisin est un des fruits les plus exposés car la vigne endure une vingtaine de traitements par année avec des pesticides qu'on retrouve dans le vin

Tous ces conseils sont bien évidement détaillés dans Minute Papillon ! (à réécouter ici) ou dans le dernier numéro du magazine Ça m'intéresse.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess