Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Manif retraités : un cortège peu fourni à Châteauroux

jeudi 14 juin 2018 à 19:02 Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Berry

150 personnes ont défilé ce jeudi dans les rues de Châteauroux pour la défense du pouvoir d'achat des retraités. On a compté le même nombre de manifestants à Bourges.

Les manifestants se sont retrouvés place de la République
Les manifestants se sont retrouvés place de la République © Radio France - Sarah Tuchscherer

Châteauroux, France

« Les jeunes dans la galère, les vieux dans la misère. Cette société, on n’en veut pas ! » Tel était le slogan inscrit sur la camionnette de la CGT à l'avant du défilé castelroussin pour cette troisième mobilisation des retraités depuis l'élection d'Emmanuel Macron (après le 28 septembre et le 15 mars). Neuf organisations appelaient à descendre dans la rue, notamment contre la hausse de la CSG. Appliquée depuis le début de l'année, elle fait perdre chaque mois 27 euros à Joël, ancien métallo de chez KSB qui n'en revient pas d'être « considéré comme riche avec 1.300 euros de retraite par mois, alors qu’on a fait des milliards de cadeaux avec l’ISF. On a vraiment un président des riches ! »

Le chef de l'Etat en ligne de mire

Emmanuel Macron était la cible de nombreux manifestants, comme ce couple : il était dans le public, elle dans le privé, ils ont une retraite similaire. Ils ont calculé que chaque année la hausse de la CSG leur fera perdre 800 euros à tous les deux. Francis commence : « On en veut plus de Macron ! Il fait des milliards de cadeau au privé ». Françoise enchaîne : « je trouve qu’il est d’un mépris pour les petites gens. Il nous traite vraiment mal ».

La petite mobilisation de ce jour (150 participants) ne décourage pas les organisateurs. Ils prévoient d'ores et déjà de se retrouver à nouveau dans la rue le 28 juin prochain, cette fois pour une journée interprofessionnelle. 

Ils ont ensuite défilé jusqu'à la préfecture où une motion a été déposée.  - Radio France
Ils ont ensuite défilé jusqu'à la préfecture où une motion a été déposée. © Radio France - Sarah Tuchscherer