Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Manifestation à Besançon: une centaine d'"oubliés du Ségur" dans la rue

-
Par , , France Bleu Besançon

Une centaine de salariés du secteur médico-social privé ont manifesté ce jeudi à Besançon. Ils réclament le même traitement que leurs collègues de l'hôpital public, qui se sont vu accorder une augmentation de 183 euros mensuels lors du Ségur de la santé.

La manifestation des "oubliés du Ségur" jeudi 8 avril à Besançon
La manifestation des "oubliés du Ségur" jeudi 8 avril à Besançon © Radio France - Marion Pépin

Une centaine de salariés du secteur médico-social privé se sont rassemblé ce jeudi 8 avril devant la préfecture du Doubs à Besançon. Une manifestation pour dénoncer l'inégalité de traitement dont ils s'estiment victimes.  Les personnels des hôpitaux publics et des EHPAD publics et privés ont obtenu en juillet 2021, à l'issue du "Ségur de la santé" une augmentation de 183 euros mensuels. Depuis,  le gouvernement a accordé la même augmentation aux salariés de la fonction publique hospitalière rattachés à des établissements de santé.  Mais il n'y a rien eu pour le personnel du secteur sanitaire, social et médico-social privé associatif à but non lucratif, qui fait pourtant le même métier. 

Nous aussi, on a dû porter des blouses en sac-poubelle" - Catherine, une manifestante

Les manifestants, qui  se considèrent comme les « oubliés du Ségur de la Santé », rappellent qu'eux aussi sont en première ligne lors  des confinements successifs, "nous aussi on a dû porter des blouses en sac-poubelle" se souvient dans le cortège Catherine, aide à domicile à Baume-les-Dames.   "Au niveau national sont toujours exclus du Ségur plusieurs milliers d’agents du secteur public, 300 000 salariés du secteur privé non lucratif" rappelle dans un  communiqué l'intersyndicale CFE-CGC, CFTC, CGT, FO et SUD,  'et il en est de même pour les 250 000 salariés de l’Aide à domicile". 

Les manifestants demandent une augmentation de 183 euros par mois, comme dans le secteur hospitalier public
Les manifestants demandent une augmentation de 183 euros par mois, comme dans le secteur hospitalier public © Radio France - Marion Pépin

L'intersyndicale exige l’ouverture par le Premier ministre d’une négociation pour l’égalité de traitement des salariés du public et du privé, et l'extension de l'augmentation de 183 euros à tous les agents. A Besançon , la manifestation a suivi un bref parcours entre le préfecture et l'esplanade des Droits de l'homme, pendant qu'une délégation était reçue en préfecture.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess