Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Manifestation à Metz des agents des établissements de santé de Moselle : "la situation est déplorable"

vendredi 4 mai 2018 à 13:54 Par Aurore Jarnoux, France Bleu Lorraine Nord

Les établissements de santé de Moselle sont à bout de souffle :c'est le slogan de la manifestation organisée ce vendredi par FO à Metz. Une soixantaine d'agents se sont retrouvés devant l'Agence régionale de santé. Ils dénoncent leurs conditions de travail et les suppressions de postes.

Les manifestants se sont rassemblés devant le siège de l'Agence régionale de santé à Metz.
Les manifestants se sont rassemblés devant le siège de l'Agence régionale de santé à Metz. © Radio France - Aurore Jarnoux

Metz, France

Sifflets à la bouche, pancartes à la main, les manifestants comptent bien se faire entendre. Ils étaient une soixantaine réunis ce vendredi devant l'Agence régionale de santé à Metz, où une délégation a été reçue. Tous les agents présents travaillent dans des établissements de santé mosellans, à l'hôpital ou en Ehpad.

Des conditions de travail de plus en plus difficiles

Les manifestants dénoncent des conditions de travail plus que compliquées. Certains ont d'ailleurs brandi une banderole où on peut lire "à bout de souffle... Soigne et tais-toi". 

Pascal est aide-soignant à la maison de retraite de Gorze, et il est dépité par la situation actuelle dans son établissement. "Il y a de plus en plus de travail, avec de moins en moins de personnel, explique Pascal. Ce sont donc les patients qui en subissent les conséquences."

On a une heure pour les petits-déjeuners et après on doit se dépêcher pour les toilettes. On est toujours pris par le temps, c'est déplorable." - Pascal, aide-soignant

19 suppressions de postes à Sarreguemines

Les manifestants dénoncent aussi les multiples suppressions de postes. Selon Force Ouvrière, 19 emplois vont disparaître à l'hôpital de Sarreguemines, douze à l'hôpital de Boulay. 

Corinne, blouson rouge siglé Force Ouvrière sur le dos, est désabusée. "C'est plus possible, les gens sont épuisés, s'agace l'aide-soignante de Boulay. On ne peut pas se couper en quatre." Selon sa collègue Bernadette, infirmière depuis 39 ans, les arrêts maladie se multiplient au sein de l'établissement.

Un jour où l'autre, tout le monde sera confronté à une hospitalisation, que les gens ne l'oublient pas." - Corinne, aide-soignante

Les agents attendent des réponses de l'Agence régionale de santé. Mais Emmanuel, délégué Force Ouvrière à Sarreguemines, n'y croit plus : "_c'est toujours un peu un dialogue de sourds_, tout le monde se renvoie la balle en matière de responsabilités".

La réunion avec l'ARS à Metz n'a en effet mené à rien selon les syndicats. L'agence répond simplement qu'elle doit respecter les directives du gouvernement. Les syndicats réfléchissent à des nouvelles mobilisations car pour eux, ce discours est "inadmissible".