Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Manifestation anti-équitaxe à Strasbourg

lundi 23 décembre 2013 à 19:22 Par Clément Lacaton, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Une cinquantaine de véhicules sont venus de loin pour manifester contre la hausse de la TVA de 7 à 20% dans les centres équestres, devant le Parlement européen de Strasbourg. Avec, à la clé, un lâcher de ballons

Equitaxe manifestation Strasbourg
Equitaxe manifestation Strasbourg © Maxppp

Les manifestants réclament une "équitation pour tous". 25 camions et 15 voitures se sont réunis ce lundi à la mi-journée, devant le Parlement européen de Strasbourg. Leur revendication : le maintien de la TVA à 7% dans les centres équestres. Une directive européenne impose une hausse à 20% au 1er janvier, avec pour principale conséquence une augmentation des prix des cours et des pensions. La date tant redoutée approche donc au galop, et pour les manifestants, le dossier avance plus vite au niveau national qu'au niveau européen.

"J'ai fait 500 kilomètres !"

Venus de toute la région Grand-Est, mais aussi de la Drôme, de l'Ardèche, de l'Isère et du Var, les cavaliers et patrons de centres équestres comptaient bien rencontrer un parlementaire européen. "J'ai fait 500 kilomètres !", lance l'un d'eux. Seul un fonctionnaire européen était là, un peu gêné, pour faire office de médiateur. L'organisateur de la manifestation, Alain Bouchon, délégué régional du syndicat national des entreprises de tourisme équestre, n'en revient pas. "On va continuer de se battre (...), nous on n'y a pas droit aux vacances, on y sera toute l'année puisque qu'on va fermer."

Alain Bouchon, organisateur de la manifestation

Déçue elle-aussi de ce manque d'écoute, Joëlle ne veut rien lâcher. Elle est venue de la région lyonnaise avec une dizaine d'amis.

Alain Bouchon, organisateur de la manifestation

"Les chevaux s'envolent comme les emplois".

Les forces de l'ordre sont nombreuses à faire barrière, devant un Parlement européen vide en cette période de fêtes. Quant aux manifestants, venus en famille, ils procèdent à un lâcher de ballons symbolique pour clôre la manifestation. Des ballons en forme de cheval. Dans le cortège, certains semblent baisser les bras. Quelqu'un lance : "voilà, les chevaux s'envolent comme les emplois".

Si le gouvernement français décide de conserver le taux réduit de 7% pour toute la filière équestre, ce sera à la Cour de justice européenne de trancher. L'équitation est la troisième fédération sportive de France. 2000 centres équestres, 6000 emplois et 80 000 chevaux sont menacés.