Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"C'est un drame humain" : 600 personnes réunies pour dénoncer la fermeture de l'usine FerroPem à La Léchère

-
Par , , France Bleu Pays de Savoie

Les salariés de FerroPem ont manifesté ce samedi 1er mai, jour de la Fête du Travail, pour dénoncer la fermeture programmée de l'usine de Château-Feuillet à La Léchère, en Savoie. Au moins 221 emplois sont menacés. Vu l'ampleur du plan social, 600 personnes se sont rassemblées sur le site.

En colère et inquiet, les salariés ont manifesté ce samedi à La Léchère
En colère et inquiet, les salariés ont manifesté ce samedi à La Léchère © Radio France - Luc Chemla

A l'occasion des traditionnelles manifestations du 1er mai, jour de la Fête du Travail, les salariés de FerroPem se sont rassemblé ce samedi matin sur le site de Château-Feuillet à La Léchère, en Savoie. Ils se sont retrouvés dès 9 heures pour contester la fermeture annoncée de l'usine savoyarde de La Léchère, dans laquelle 221 emplois sont menacés de suppression selon le plan social annoncé par le groupe fin mars.  

Le groupe Ferroglobe a annoncé fin mars la fermeture de deux de ses sites, notamment celui de Château-Feuillet à La Léchère
Le groupe Ferroglobe a annoncé fin mars la fermeture de deux de ses sites, notamment celui de Château-Feuillet à La Léchère © Radio France - Luc Chemla
Environ 600 personnes ont manifesté sur le site
Environ 600 personnes ont manifesté sur le site © Radio France - Luc Chemla

"On a construit notre vie ici"

Environ 600 personnes ont répondu à l'appel des syndicat selon les gendarmes, 800 d'après la CGT. Une mobilisation importante qui touche les salariés, très inquiet pour leur avenir. "C'est une vraie tragédie ce qu'il se passe. Toutes ces familles sur le carreau" déplore Fred, 38 ans et père de famille. "Beaucoup de choses s'écoulent car on a construit notre vie autour d'ici. _On a des familles, des enfants, des crédits pour la maison_. Il va falloir repartir de zéro. Je me demande comment je vais faire pour subvenir aux besoins de ma famille." 

ECOUTEZ - Le témoignage de Jean, 58 ans, salarié de Ferropem à La Léchère

Les négociations entre la direction et les syndicats sont en cours jusqu'à au moins septembre. Les salariés espèrent toujours qu'un repreneur sauvera leur emploi mais certains anticipent déjà la fermeture comme Mohammed, 41 ans. "J'ai refait mon CV. Je n'aurais jamais pensé en arriver là."

Les salariés ont exprimé leur colère sur des t-shirt accrochés à l'entrée du site
Les salariés ont exprimé leur colère sur des t-shirt accrochés à l'entrée du site © Radio France - Luc Chemla
Mohammed, père de famille de 41 ans s'inquiète pour son avenir
Mohammed, père de famille de 41 ans s'inquiète pour son avenir © Radio France - Luc Chemla

300 000 euros de perte pour la commune 

Les élus de la vallée sont également préoccupés par le risque de fermeture du site. A commencer par le maire de La Léchère, Jean-François Rochaix, très ému au moment de prendre la parole ce samedi devant l'hôtel de ville. "On prévoit une perte sur les revenus de 300 000 euros. On ne pourra plus faire de travaux dans la commune comme on avait prévu. C'est dramatique". 

ECOUTEZ - Le président de la communauté de commune vallées d'Aigueblanche

La communauté de communes vallées d'Aigueblanche anticipe elle une perte de 150 000 euros. "C'est une grosse catastrophe. Nous sommes déjà dans une situation économique déplorable à cause notamment de la fermeture des stations thermales. On a besoin de cette industrie. Touts les petits commerçants seront indirectement impactés et les familles seront pénalisées." Egalement maire d'Aigueblanche, André Pointet a déjà eu des familles qui lui ont annoncé leur départ en cas de fermeture de l'usine. 

Pour soutenir les salariés, plusieurs élus ont fait le déplacement ce samedi à La Léchère : le président du département de la Savoie, Hervé Gaymard, plusieurs députés de la Savoie,  l'eurodéputé écologiste Yannick Jadot,  la candidate écologiste aux régionales dans la région Auvergne Rhône Alpes, Fabienne Grébert ou encore le candidat Rassemblement National aux élections régionales, Andréa Kotarac.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

L'eurodéputé écologiste Yannick Jadot (au milieu) a fait le déplacement à La Léchère
L'eurodéputé écologiste Yannick Jadot (au milieu) a fait le déplacement à La Léchère © Radio France - Luc Chemla
Choix de la station

À venir dansDanssecondess