Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Manifestation des employés de l'entreprise Epta-France à Hendaye

-
Par , France Bleu Pays Basque

Afin d’obtenir des augmentations de salaires, les syndicats ont appelé ce mardi à une journée de mobilisation chez Epta France à Hendaye. Les négociations salariales annuelles ont échoué dans cette entreprise de 550 employés, spécialisée dans les meubles frigorifiques pour grandes surfaces.

Le cortège s'est rendu de l’entrée de l'usine à la mairie d'Hendaye
Le cortège s'est rendu de l’entrée de l'usine à la mairie d'Hendaye © Radio France - Paul Nicolaï

Journée de mobilisation chez Epta-France à Hendaye ce mardi 13 avril 2021. Les syndicats CGT et CFDT ont appelé à une journée de grève et à une manifestation afin de dénoncer la politique salariale de leur employeur. Environ 150 employés se sont rassemblés devant l'une des entrées de l'usine vers 8h30 avant de se rendre à pied devant la mairie de la ville. Une délégation a été reçue, à la mi-journée, par le maire Kotte Ecenaro. 

Échec des négociations salariales

Pour les syndicats, la coupe est pleine. Quelques euros d'augmentation par mois pour les salariés, alors que les actionnaires ont perçu sept millions d'euros de dividendes l'an dernier. Un déséquilibre selon les organisations de salariés implantées dans cette entreprise historique de plus de 500 employés, spécialisée dans la fabrication de meubles frigorifiques pour les grandes surfaces. Les négociations annuelles obligatoires ont échoué cet année. Selon les syndicats il y a "en toile de fond le prétexte de la crise sanitaire afin de remplacer la garantie pour tous d'une revalorisation des salaires, par des augmentations individualisées et soumises à objectif". 

Du coup, en raison de l’échec des négociations, les augmentations de salaires seront de 1% cette année. "On ne peut pas accepter cela, c'est impossible" s'insurge le délégué CGT Fernand Mulet, alors que son homologue de la CFDT Fernando Fernandez explique que "Epta est une entreprise qui se porte bien, et c'est aussi pour cela que nous demandons une certaine reconnaissance au niveau des salaires".

Recrutements et investissements

Du coté de la direction de l'entreprise, si l'on constate l'absence d'accord sur les salaires, on souligne la bonne santé de l'entreprise et les investissements réalisés ces dernières années. "25 millions d'euros investis dans l'outil industriel et 170 embauches en l'espace de 5 ans" précise le DRH Jean-Marc Abbadie. "Sur la même période, les augmentations salariales se sont élevées à 7% et 5 millions d'euros ont été versés au titre de la participation" insiste le directeur des ressources humaines de la société d'Hendaye.

Les salariés regroupés en matinée devant l'une des entrées de l'usine
Les salariés regroupés en matinée devant l'une des entrées de l'usine © Radio France - Paul Nicolaï

Reportage France Bleu Pays Basque

Choix de la station

À venir dansDanssecondess