Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Manifestation des hospitaliers et des travailleurs sociaux à Nancy

mardi 7 mars 2017 à 19:39 Par Seina Baalouche, France Bleu Sud Lorraine

Ce mardi 7 mars 2017, plusieurs milliers d'hospitaliers et de travailleurs sociaux ont manifesté dans une quarantaine de communes en France. Ils ont répondu à l'appel de plusieurs syndicats de manifester contre la dégradation de leurs conditions de travail. Ils étaient 300 à défiler à Nancy.

Manifestation du personnel hospitalier devant l'ARS à Nancy
Manifestation du personnel hospitalier devant l'ARS à Nancy © Radio France - Seina Baalouche

Nancy, France

Des milliers de travailleurs sociaux et d'hospitaliers ont fait grève et manifesté, ce mardi 7 mars, dans plus d'une quarantaine de communes en France. Les manifestants ont répondu à l'appel d'une intersyndicale FO-CGT-SUD et de 16 syndicats et associations d'infirmiers salariés et libéraux. Les infirmiers, aides-soignants ou encore assistantes sociales ont manifesté pour dénoncer leurs conditions de travail. À Nancy, selon la police environ 300 manifestants se sont rassemblés devant l'ARS et ont défilé jusqu'à la place Stanislas.

Manque de personnel

Joëlle avec son autocollant CGT sur le manteau est venu à la manifestation avec des collègues. Elle travaille dans un établissement privé de santé à Neuve-Maison depuis plus de 30 ans et pour elle la qualité des soins s'est dégradée :

Je suis toute seule pour 11 patients. Le jour où on n'a pas le temps on nous as dit de faire de simples petites toilettes. Moi je n'ai pas appris à travailler comme ça.- Joëlle, aide soignante "

Ce problème de manque de place n'est pas propre aux établissements privés, le public aussi est touché. Myriam, infirmière au CHU de Nancy, explique qu'il arrive que ce soit des infirmières qui font parfois le travail des brancardiers car ceux-ci sont en sous effectifs.

En plus de ce manque de personnel, Marie, aide soignante à domicile dans le même établissement que Joëlle, explique que le salaire n'est pas proportionné à la charge de travail avec "seulement 1230 euros net par mois" ; un montant "bloqué depuis 6 ans" .

"Les patients sont devenus des clients"

Au CHU de Nancy, le manque de place est aussi pointé du doigt par Brigitte qui est agent des services hospitaliers depuis plus de 20 ans. Il arrive que le "malade soit sorti en pleine nuit parce qu'un lit est besoin car il n'y en a plus de disponible" témoigne-t'elle. Au fil des ans les patients ne sont plus considérés comme des malades mais "qu'ils sont devenus des clients" ajoute Brigitte.

Face à la colère du secteur et après le suicide d'au moins cinq infirmiers l'été dernier, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, avait dévoilé en décembre un plan pour l'amélioration de la qualité de vie au travail des hospitaliers. Il avait un goût amer ce mardi jour où un nouveau suicide est intervenu à l'hôpital Cochin à Paris. En novembre dernier plusieurs milliers d'infirmiers et d'aides-soignants avaient déjà défilé partout en France. Un mouvement inédit depuis 1988.