Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La réforme des retraites

Manifestation du 29 janvier : "Les prochains Uber c'est nous" déplore une postière de Dijon

-
Par , France Bleu Bourgogne

Ce mercredi 29 janvier, nouvelle journée d'action interprofessionnelle contre la réforme des retraites partout en France. Valérie une factrice de Dijon va manifester sous la bannière de la CGT pour les retraites bien sûr mais aussi pour dénoncer des conditions de travail qui se dégradent à la Poste.

La CGT Fapt représente les Postiers mais aussi les salariés d'Orange
La CGT Fapt représente les Postiers mais aussi les salariés d'Orange © Maxppp - Vincent Isore

Ce mercredi 29 janvier 2020 nouvelles grèves contre la réforme des retraites partout en France. Un mouvement de contestation entamé le 5 décembre dernier. Les syndicats appellent aussi à poursuivre la mobilisation le jeudi 30 et le vendredi 31 janvier 2020 sans pour autant évoquer de grève au niveau national pour ces journées-là. 

Des postiers dans la manif

En attendant ce mercredi à Dijon la CGT, FO, SUD ou encore les Solidaires donnent rendez-vous à 14 heures pour la manif depuis la place de la Libération. Dans le cortège, sous la bannière de la Fédération des Activités Postales et de Télécommunications de la CGT, vous verrez des postiers

Une nouvelle organisation qui ne fait pas l'unanimité 

Sous le coup d'une nouvelle organisation depuis l'été 2018, eux, dénoncent également leurs conditions de travail qui se dégradent, des tournées supprimées ou encore des facteurs de plus en plus isolés dans des îlots ou ils viennent désormais récupérer le courrier à livrer.

"80 objets à faire signer c'est énorme : les prochains Uber c'est nous"

Valérie, une factrice Dijonnaise sera à la manifestation ce mercredi après-midi. "On a des tournées qui se sont agrandies, on fait plus de quartiers, on part également avec près de 80 objets à faire signer. Ce sont des lettres recommandées, des objets suivis à faire signer, c'est énorme quoi" explique-t-elle. "D'autant que désormais nous sommes dehors de 9 heures le matin à 16h30 le soir par tous temps. Ce sont des conditions de travail très très difficiles. La Poste a pris des intérimaires mais ils ne restent pas. Les prochains Uber c'est nous".

Une privatisation redoutée de l'activité courrier

Ce qui se cache derrière cette organisation selon un syndicaliste c'est une privatisation de l'activité courrier. La direction de la Poste répond à toutes ces critiques concernant les conditions de travail de plus en plus difficiles à supporter. Pierre Rouveyrol, directeur du courrier à la Poste pour la Côte-d'Or et la Saône-et-Loire explique qu'il faut bien se réorganiser avec la chute de l'activité courrier qui serait de 8% chaque année.

50% de baisse de l'activité courrier depuis 2008 selon la direction

"Il faut savoir qu'il y a 12 ans nous traitions 18 milliards de courriers et qu'aujourd'hui nous en sommes à 9 milliards, ça veut dire qu'on a divisé cette activité de 50%". La Poste essaie de compenser cette baisse d'activité en mettant en place de nouveaux horaires de distribution du courrier ou en lançant de nouveaux services facturés, minutés et rajoutés aux tournées comme les visites chez les personnes âgées.

"Il faut évoluer c'est vital"

Il faut évoluer, c'est vital explique encore Pierre Rouverol. "Si on ne fait rien, c'est clair que la Poste n'est pas une entreprise qui est immortelle". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu