Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Manifestations à Saint-Étienne : les commerçants du marché de Noël en ont marre

vendredi 7 décembre 2018 à 19:12 Par Octavie Couchard, France Bleu Saint-Étienne Loire

Depuis plus d'une semaine, les commerçants du marché de Noël de la place de l'Hôtel de Ville craignent les débordements en marge des manifestations dans le centre-ville de Saint-Étienne. Ils ont aussi peur de devoir fermer leurs chalets : un sacré manque à gagner pour les commerçants.

Les commerçants constatent moins de fréquentation dans les allées du marché de Noël cette année.
Les commerçants constatent moins de fréquentation dans les allées du marché de Noël cette année. © Radio France - Octavie Couchard

Saint-Étienne, France

Une manifestation qui déborde samedi 1er décembre et qui obligent les commerçants à fermer plus tôt, une manifestation lycéenne qui décale l'heure d'ouverture ce jeudi 6 décembre et une autre manifestation des lycéens qui provoquent quelques dégâts ce vendredi 7 décembre... Pour les commerçants du marché de Noël, c'est un peu long. Surtout qu'ils sont sous pression, puisqu'ils craignent de devoir fermer leurs chalet ce week-end, samedi 8 et dimanche 9 décembre. Aussi, ils ont remarqué une baisse de la fréquentation des allées du marché de Noël cette année, et des clients qui ne parlent que des manifestations.

"On subit et puis on espère que cela va s'arrêter, ce n'est pas marrant quand on arrive sur son lieu de travail et qu'on voit des vitrines cassées", lâche Nadine qui tient le chalet en face de la grande roue. "C'est usant, parce qu'on ne sait pas, à tout moment ça peut dégénérer, on est sur le qui-vive, on fait comme si de rien n'était mais on a la boule au ventre". Pour la suite, Nadine attend de voir en espérant que les choses se clame : "La magie de Noël, il faut la chercher !"

Fatigués, excédés, frustrés, les commerçants du marché de Noël commencent à en avoir marre. Perle vend des bijoux et même si elle a peur, elle voudrait pouvoir faire son travail : "Notre saison d'hier, elle se passe maintenant, en janvier ce ne sont plus les mêmes recettes... On sent que les bons jours arrivent, on est à deux semaines de Noël et on a peur de ne pas rentrer dans nos billes", explique-t-elle. Si le marché de noël ferme juste une journée, certains commerçants peuvent perdre jusqu'à 1000 euros, sachant que la location du chalet est de 1700 euros pour le mois. Cette commerçante pense même vider son chalet pour ne pas se faire piller si jamais les manifestations débordent trop.

Certains ont même peur de perdre de la marchandise si les manifestation déborde trop. Perle pense même à vider entièrement son chalet pour être tranquille. Une pensée qui traverse aussi l'esprit de Pierre : "Je suis un petit commerçant donc _j'ai très peur de laisser mes affaires dans mon propre chalet_, alors il ne faut pas voir le mal partout, mais bon on a peur quand même. Ce sont les casseurs qui m'embêtent le plus..."

Pour l'instant, aucun arrêté n'a été pris pour ordonner la fermeture du marché de Noël ce samedi 8 décembre, ni pour ce dimanche.