Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

18.900 "gilets jaunes" ont manifesté en France. C'est la plus faible mobilisation depuis le début du mouvement

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Les "gilets jaunes" qui étaient nombreux le 1er mai étaient beaucoup moins présents dans la rue ce samedi à l'occasion de leur acte 25. Le ministère de l'Intérieur a comptabilisé 18.900 personnes en France, dont 1.460 à Paris.

Les "gilets jaunes" dans les rues de Chambery
Les "gilets jaunes" dans les rues de Chambery © Radio France - France Bleu

Les "gilets jaunes" n'ont pas réussi à mobiliser ce samedi en France.  La colère est toujours là mais la lassitude s'installe. 

A Paris, trois manifestations déclarées ont été autorisées par la préfecture. Le principal cortège s'est élancé vers à 13H00 de l'hôpital Lariboisière (Xe) en direction de la place de la Nation (XIe).  

En province, un appel inter-régional à manifester à la Roche-sur-Yon a conduit la préfecture de Vendée à interdire tout rassemblement dans le centre ville. La police a quand même été obligée d'intervenir en lançant des grenades lacrymogènes.  Trois personnes ont été blessées.

À Angers, la préfecture a aussi interdit la manifestation, comme à Nantes.  

Mobilisation également dans plusieurs grandes villes comme Bordeaux avec 1400 manifestants, Lyon, Avignon, Besançon, Valence, Chambery, Toulouse, où 2000 personnes ont manifesté.  

À Mont-de-Marsan, se sont des motards qui ont défilé dans les rues.

Des ronds-points ont aussi été occupés comme à Chateau-Thierry (Aisne), Castelnau-de-Médoc (Gironde) ou à Caen.

Un mouvement soutenu par le monde de la culture

Dans une tribune publiée par le journal Libération, intitulée "Gilets jaunes : Nous ne sommes pas dupes!", des comédiennes comme Juliette Binoche ou Emmanuelle Béart, des écrivains comme Édouard Louis ou Annie Ernaux ainsi que 1.400 autres acteurs du monde de la culture apportent leur soutien au mouvement des "gilets jaunes". 

Tous saluent "un mouvement que le pouvoir cherche à discréditer et réprime sévèrement alors que la violence la plus menaçante est économique et sociale". Selon les signataires de cette tribune, ce mouvement "réclame des choses essentielles : une démocratie plus directe, une plus grande justice sociale et fiscale, des mesures radicales face à l’état d’urgence écologique".