Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Manifestations : les commerçants de Bordeaux vont savoir en temps réel où sont les casseurs

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Ce mercredi, le président de la chambre d'industrie et de commerce de Bordeaux Gironde a annoncé qu'un groupe WhatsApp allait être créé entre les commerçants et les services de sécurité de la préfecture. Ils préviendront en temps réel quand les casseurs séviront dans une rue du centre-ville.

Selon le président de la CCI de Bordeaux Gironde, Patrick Seguin, les débordements lors de la manifestation de ce week-end n'ont duré qu'un quart d'heure.
Selon le président de la CCI de Bordeaux Gironde, Patrick Seguin, les débordements lors de la manifestation de ce week-end n'ont duré qu'un quart d'heure. © Maxppp - FABIEN COTTEREAU/PHOTOPQR/SUD OUEST

Au lieu d'interdire et sanctuariser le centre-ville de Bordeaux, comme cela était demandé en début de semaine, la préfecture de Gironde va mettre en place un groupe de discussion instantané qui relie ses services de sécurité et les commerçants bordelais. Il sera disponible via la plateforme WhatsApp et les services de sécurité de la préfecture pourront avertir en temps réel si les casseurs sont en mouvement ou en action afin que les commerçants puissent tirer le rideau à temps.

"On constate que les casseurs interviennent dans des laps de temps très courts. Samedi dernier, cela n'a duré que 16 minutes", rappelle Patrick Seguin, le président de la Chambre d'industrie et de commerce de Bordeaux Gironde (CCI). Il a participé à une réunion avec la préfète de Gironde, ce mardi soir, pour tenter de trouver des solutions. "Le constat est que nous ne pouvons pas éviter ces débordements", regrette-t-il. 

Contourner le centre-ville reste compliqué

D'après Patrick Seguin, au cours de cette réunion, la préfète de Gironde a expliqué que la loi ne permettait pas de sanctuariser totalement et de faire des zones de protection. "Mais c'est vrai qu'à Toulouse, par exemple, ils ont fait un tracé qui contourne un peu le centre-ville piéton", relève Patrick Seguin. Il ajoute : "Il faut savoir que les décisions prises par des préfets de vouloir interdire les manifestations déclarées par des associations ont toutes été retoquées par le tribunal et le conseil constitutionnel.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess