Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Marc Vanhove et les Bistro Regent, la belle réussite bordelaise

lundi 29 janvier 2018 à 18:53 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

Lancée en 2010 avec trois restaurants à Bordeaux, l'enseigne revendique aujourd'hui 74 établissements dans toute la France, et devrait en ouvrir 19 de plus en 2018. Son patron, Marc Vanhove est l'invité de la matinale de France Bleu Gironde, ce mardi.

73 Bistro Régent en France, 22 en Gironde, dont celui de Blanquefort.
73 Bistro Régent en France, 22 en Gironde, dont celui de Blanquefort. - Capture d'écran Google Maps

Bordeaux, France

Du saumon, du bœuf, du canard, avec la même sauce, des frites et de la salade à volonté... La recette du succès pour la franchise Bistro Régent, une production typiquement bordelaise. Et une histoire à raconter, probablement, dans toutes les écoles de commerce. 

L'histoire d'un autodidacte, Marc Vanhove, jeune quinquagénaire, bordelais pur jus, qui quitte les bancs de l'école avant même la fin du collège, pour réaliser son rêve de travailler dans la restauration. Et qui acquiert son premier restaurant pour un franc symbolique. Avant de réussir son ascension, qui l'emmènera, en l'an 2000 jusqu'au rachat de la plus célèbre brasserie bordelaise, Le Régent, place Gambetta. L'aventure durera douze ans, avant que le restaurant ne soit transformé en pizzeria. 

Mais elle servira aussi de rampe de lancement à l'aventure des Bistro Régent. Lancés en 2010 avec trois restaurants "pilotes", tous à Bordeaux (cours Georges-Clemenceau, rue du Maréchal-Joffre et rue Saint-Rémi), la carte n'a quasiment pas varié, la formule à 12,90€ est restée la même... Et se décline aujourd’hui dans 74 restaurants, en majorité dans le sud-ouest, mais aussi d'Amiens à Nice, en passant par Marseille et Lyon. Et qui s'est même attaquée à la capitale, ouvrant trois restaurants à Paris fin 2016. "J’ai appuyé sur le bon bouton au bon moment", disait Marc Vanhove en 2013, dans un entretien à Sud Ouest, pour expliquer le succès de sa franchise. 

Guerre des sauces et Philippe Etchebest

Seul accroc dans la saga du Bistro, la fameuse "guerre des sauces", en 2015, qui l'avait opposé au restaurant L’Entrecôte, autre institution bordelaise, qui l'accusait d'avoir plagié sa sauce secrète. Mais aussi de se servir de son prestige pour développer sa marque. Une affaire qui avait valu à Marc Vanhove une condamnation à 80 000 euros de dommages et intérêts. 

Marc Vanhove, c'est aussi un amoureux de sa ville, Bordeaux. Qui insiste, en 2017, pour devenir le sponsor maillot principal des Girondins de Bordeaux, lui qui, "a joué au football dans la région bordelaise". Et qui avait recruté, en 2015, une autre figure bordelaise, le chef Philippe Etchebest, pour parrainer les Bistro Regent. 

En 2008, voilà Marc Vanhove candidat à la mairie de Bordeaux.  - Maxppp
En 2008, voilà Marc Vanhove candidat à la mairie de Bordeaux. © Maxppp - Maxppp

Un attachement à la ville, qui le poussera même à essayer, en 2008, de devenir maire de Bordeaux. A l'époque, il joue la carte du Bordelais authentique, "je suis le seul bordelais de la campagne, c'est du vin de Bordeaux qui coule dans mes veines", disait-il. Un candidat issu de la société civile, qui boudait les logiques de parti... Bref, du macronisme avant l'heure, mais qui n'avait à l'époque pas tout à fait convaincu. Ce novice en politique avait rassemblé 1,5% des voix, se classant en cinquième position.