Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Marche conjointe solidarités, climat et gilets jaunes dans le centre d’Avignon

samedi 16 mars 2019 à 20:08 - Mis à jour le samedi 16 mars 2019 à 20:21 Par Jean-Michel Le Ray, France Bleu Vaucluse

Ce samedi la population était appelée à participer à plusieurs marches, d'abord celle qualifiée de "Marche du siècle" destinée à dénoncer l'inaction contre le changement climatique, mais aussi une marche des solidarités et une nouvelle marche des gilets jaunes

Rassemblement sur la place du Palais des Papes
Rassemblement sur la place du Palais des Papes © Radio France - Jean Michel Le Ray

Avignon, France

Une cinquantaine de gilets jaunes, ont rejoint, après avoir défilé rue de la République, les personnes rassemblées pour la "Marche du siècle" cours Jean Jaurès à 14h30 où se mêlaient déjà des syndicats comme Solidaires, des partis comme EELV ou le PCF, et des associations de défense de la nature ou opposées au nucléaire et nombre de particuliers. Le cortège qui comptera jusqu'à un millier de personnes a ensuite gagné la place du palais des Papes avec des slogans, banderoles et pancartes soulignant la similitude des inquiétudes sur fond d'emprise de la finance sur la société, tant pour le pouvoir d'achat que pour la préservation du climat. 

Beaucoup de slogans dont certains avec une dose d'humour 

Un slogan fédérateur : "fin du monde, fin du mois, même combat". Mais d’autres encore : 

- "L'écologie pas les lobbies"

- "Sans planète on aura l'air bête" 

- "Oui au masque a gaz à un euro"

- "Seul le rhum doit faire monter la température"

Une marche au son des percussions des carnavals brésiliens, autant bon enfant que responsable, dont les participants, après avoir stationné une bonne heure place du palais des Papes, ont pour un bon tiers redescendu la rue de la République en direction de la gare en entonnant l'hymne des gilets jaunes : "Même si Macron ne veut pas, on est là."