Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Marché de l'emploi : "énormément d'entreprises embauchent en Côte-d'Or"

Par

Après plus d'un an de crise sanitaire, économique et sociale, le marché de l'emploi résiste plutôt bien dans la métropole dijonnaise. Il y a actuellement 38.600 offres d'emplois dans l'agglomération, une baisse de 8% "seulement".

Patrick Vanoli est expert du marché de l'emploi pour l'agence Randstad Patrick Vanoli est expert du marché de l'emploi pour l'agence Randstad
Patrick Vanoli est expert du marché de l'emploi pour l'agence Randstad © Radio France - Arnaud Racapé

D'après une étude menée par des employeurs dijonnais, on est en train de retrouver un dynamisme économique comparable à celui d'avant la crise à Dijon et en Côte-d'Or. De nombreuses sociétés cherchent à embaucher, sans d'ailleurs trouver les bons candidats.

Publicité
Logo France Bleu

"Il y a énormément d'entreprises qui embauchent en Côte-d'Or", confirme Patrick Vanoli, expert du marché du travail chez Randstad, "qui ont du mal à recruter, et qui doivent adapter leur démarche de recrutement en fonction du métier, parce que le marché de l'emploi est complexe." Ce n'est pas un problème de formation, dit-il, mais "essentiellement un lien entre les compétences attendues par l'entreprise et les compétences des candidats." 

Diversité des offres, et des profils recherchés

Dans l'agglomération dijonnaise, il y a eu quasiment autant d'embauches en 2020 qu'en 2019. Une performance remarquable, qui tient à la particularité du bassin d'emplois dijonnais, où sont concentrés les deux tiers des offres d'emplois : 

"c'est sa diversité de domaines d'activités. Il n'y a pas de gros domaine qui porte le marché au contraire on y trouve des offres dans le tertiaire (commerciaux, comptabilité), l'industrie, la logistique, l'informatique, la construction : ça permet de compenser les pertes dans d'autres secteurs."

Une diversité qui se retrouve aussi dans les profils recherchés, à la fois peu et très qualifiés. Il y a du boulot pour tout le monde, et pas de panique pour la suite, "le marché va continuer à progresser, car les besoins vont continuer", anticipe Patrick Vanoli. "Il faudra être vigilants, bien sûr, mais il n'y a aura pas d'inquiétudes à avoir."

Des embauches, mais pas toujours visibles sur Pôle Emploi

Particularité de cette période de Covid-19, une bonne partie de ces embauches se font sans annonces, par le bouche à oreille. "C'est ce qu'on appelle le marché invisible, ça veut dire pas d'annonce publiée, mais une embauche. Et ce n'est pas forcément que du bouche à oreille, ça peut être de la cooptation au sein de l'entreprise, ou encore une embauche à l'issue d'un contrat court." 

Un conseil donc, ne pas hésiter à la jouer au culot, à frapper aux portes avec un CV ! Un dernier mot du marché du travail temporaire, l'intérim : "c'est une variable d'ajustement, en période de crise il est en première ligne", concède Patrick Vanoli. "Au premier confinement, c'était moins 60%, mais on termine l'année à -5%, et dans les six prochains mois on va retrouver une cadence similaire à celle de 2019."

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu