Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Marche pacifique et pique-nique pour les gilets jaunes guérétois

samedi 22 décembre 2018 à 11:23 Par Sarah Vildeuil et Simon De Faucompret, France Bleu Creuse

Environ 80 gilets jaunes se sont donnés rendez-vous à Guéret, ce samedi 22 décembre, pour ce sixième samedi de mobilisation.

Les gilets jaunes manifestent à Guéret
Les gilets jaunes manifestent à Guéret © Radio France - Simon de Faucompret

Guéret, France

Les fêtes de fin d'année n'y changent rien : les gilets jaunes creusois veulent continuer de se faire entendre. Et pour cela, ceux de Guéret se sont équipés de casseroles, sifflets et instruments de percussion pour continuer de se faire voir et entendre, ce samedi 22 décembre.

Se faire voir "dans le calme"

Vers 11h, une cinquantaine de gilets jaunes se sont retrouvés au rond-point Pompidou à Guéret. Ils ont marché jusqu'à la place Bonnyaud pour un grand pique-nique. 

Le mot d'ordre de ce cortège de gilets jaunes, réunis dans le groupe "La Creuse unie", est toujours le même : "pacifique". Avec, cette fois, une organisation légèrement mieux huilée que les samedis précédents. En témoignent les nombreux instruments réunis, les slogans chantés et la tenue du cortège, qui a fini par arriver sur la place Bonnyaud vers 12h30.

Pique-nique local

Sur la place Bonnyaud, les organisateurs reprennent la parole : "Vous avez faim ?", lance l'un d'eux au groupe. L'idée est de se disséminer sur le marché de Guéret, d'acheter quelques produits locaux "sans se ruiner" et d'organiser un pique-nique général. "Plutôt que de se montrer dans les grandes surfaces, on veut maintenant faire vivre les petits producteurs du coin", glisse un manifestant entre deux allées.

"On est un peu plus chers que les supermarchés, donc les gens sont mal orientés"

Jérôme est charcutier, il vient de vendre quelques saucissons à deux gilets jaunes. "J'en vois souvent sur le marché", affirme-t-il. "Ils nous disent qu'il faudrait davantage de petits producteurs comme nous." Lui n'a rien contre le mouvement, et pense que le circuit court est un combat à mener de manière plus globale. "On est un peu plus chers que les supermarchés, donc les gens sont mal orientés", soupire-t-il. "Là-bas, les prix ont été faussés dès le départ. Alors quand ils redécouvrent des produits locaux, frais, véritables mais un peu plus chers, ils sont surpris."

Même chose pour cette autre exposante, Séverine, qui vient de faire une petite ristourne à un gilet jaune : elle lui a vendu son poulet 2,50€ moins cher. "C'est Noël", sourit-elle. "Et puis ce monsieur vient très souvent nous voir." Un petit geste de remerciement, aussi, pour le groupe de manifestants "qui n'empêche jamais les petits producteurs comme nous de travailler", assure-t-elle.