Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mariages limités à 30 personnes : en Touraine, les professionnels du secteur à bout de souffle

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Si vous vous mariez dans les jours qui viennent, il ne faudra pas dépasser les 30 personnes. La nouvelle jauge imposée par le gouvernement dans les zones en alerte vis-à-vis du coronavirus entre en vigueur ce lundi. Le coup dur de trop pour les professionnels de l'événementiel d'Indre-et-Loire.

Image d'illustration
Image d'illustration © Radio France - Emmanuel Claverie

Les tourangeaux qui se mariaient ce week-end ont eu droit à un sursis mais cette fois, c'est terminé. Plus de mariage à plus de 30 personnes, le gouvernement impose cette jauge à partir de ce lundi 28 septembre pour les fêtes dans les établissements recevant du public, pour tenter de limiter les contaminations par le coronavirus. 

C'est un véritable coup de massue pour les professionnels du secteur. Après un printemps confiné, ils espéraient maintenir la tête hors de l'eau grâce aux mariages reportés sur la fin de l'année. Dans le flou le plus total, ils redoutent désormais la fin de leur activité. 

Obligés de licencier

"On n'est plus que 16 aujourd'hui. J'ai la chance d'avoir une super équipe mais je ne sais pas si je pourrais les garder" se désole Fabrice Brossard. Traiteur installé à la Riche, il employait 24 personnes il y a encore quelques mois. "On détruit des familles et des gens, moi je ne suis pas chef d'entreprise pour faire du licenciement." Il manque déjà 65% de chiffre d'affaires à son entreprise. 

À Vernou-sur-Brenne, le gérant du domaine l'Hôtel Noble s'est lui aussi résolu à licencier l'un des membres de son équipe. Ils ne sont plus que deux désormais et avec cinq mariages contre 40 pendant une année normale, c'est presque comme si Victorien Devallée n'avait pas engrangé de chiffre d'affaires. Quant à d'éventuelles aides, il est pessimiste "parce qu'en fait on peut travailler ! Ils peuvent très bien nous dire 'on ne vous interdit pas de travailler monsieur'. Sauf que nos clients partent, on n'a pas de nouveaux clients qui vont venir pour faire un truc de 30" personnes.

L'angoisse de 2021 

Son domaine est connu justement parce qu'il propose une salle qui peut accueillir entre 150 et 200 personnes. Avec cette jauge maximale de 30 personnes, impossible de compter sur l'automne et l'hiver pour se relever. Regarder vers l'avenir n'éclaircit pas forcément le tableau : "J'ai des disponibilités sur début 2021 mais les gens ne veulent pas reporter parce qu'ils se disent qu'on sera peut-être encore dans cette même panade, avec des contraintes sanitaires énormes" s'inquiète Victorien Devallée. Son année 2021 est presque complètement réservée, sans aucune certitude de pouvoir maintenir ces prestations. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess