Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Marie-Ange Magne, députée du nord Haute-Vienne, appelle les gilets jaunes à se structurer pour dialoguer

-
Par , France Bleu Limousin

Après les annonces d'Emmanuel Macron sur le pouvoir d'achat lundi, les élus prennent le relais sur le terrain. Mais se heurtent à la difficulté de "trouver des représentants légitimes" des gilets jaunes. Constat de la députée LREM de Haute-Vienne Marie-Ange Magne.

La députée du nord Haute-Vienne demande aux gilets jaunes de désigner des représentants légitimes pour dialoguer
La députée du nord Haute-Vienne demande aux gilets jaunes de désigner des représentants légitimes pour dialoguer - © Aurelien Morissard /IP3 PRESS/MAXPPP

Haute-Vienne, France

Elle a rencontré une délégation de gilets jaunes récemment et a été régulièrement sollicitée sur les barrages, mais Marie-Ange Magne se heurte, dit-elle, à "un problème de représentation" du mouvement. C'est ce qu'expliquait la députée LREM du nord Haute-Vienne à 8h15 ce mercredi sur France Bleu Limousin en répondant aux 3 questions de Nathalie Col.

"Difficile de trouver des représentants légitimes

Mardi soir, près de Limoges, un collectif de gilets jaunes a tenté d'amorcer le dialogue avec des responsables politiques de tous bords. Une rencontre qui a été écourtée par d'autres protestataires, mécontents de ne pas avoir été conviés. Cela illustre une nouvelle fois le problème de la structuration du mouvement, pour la députée haut-viennoise. Représentée à cette réunion, Marie-Ange Magne était au même moment à l'Elysée avec d'autres parlementaires. Une rencontre avec Emmanuel Macron interrompue elle aussi, mais par l'attaque de Strasbourg.

"L'exécutif a reconnu un manque d'écoute

Elle se défend de faire le service après-vente des mesures sur le pouvoir d'achat. "Le président a annoncé une concertation nationale, et il compte sur les parlementaires", explique la députée de la 3ème circonscription de la Haute-Vienne. Le chef de l'Etat souhaite "adapter l'agenda de l'Assemblée nationale pour permettre aux députés d'être plus présents sur le terrain", explique encore Marie-Ange Magne. Elle note aussi que le président a reconnu "un défaut d'écoute de l'exécutif". "Que ce soit les gilets jaunes ou les agriculteurs, ils ont envie d'un dialogue constructif et les solutions, on les construit ensemble", estime la députée haute-viennoise. 

Choix de la station

France Bleu