Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

VIDÉO - Marlène Schiappa face aux gilets jaunes : "Je suis payée pour écouter les gens, même quand ils sont en colère"

vendredi 30 novembre 2018 à 18:31 Par Ruddy Guilmin, France Bleu Maine et France Bleu

La secrétaire d'État à l'égalité hommes-femmes, également conseillère municipale du Mans, a rencontré en Sarthe une dizaine de gilets jaunes triés sur le volet. Les manifestants ont salué son écoute mais attendent désormais des mesures concrètes.

Marlène Schiappa a rencontré une dizaine de gilets jaunes sarthois à la préfecture
Marlène Schiappa a rencontré une dizaine de gilets jaunes sarthois à la préfecture © Radio France - Ruddy Guilmin

Elle est venue les écouter à double titre. En tant que Secrétaire d'Etat, mais aussi en tant que conseillère municipale du Mans. Ce vendredi matin, Marlène Schiappa était au Mans pour rencontrer une dizaine de gilets jaunes sarthois. "Je suis payée pour écouter les gens, même quand ils sont en colère", leur a expliqué la responsable politique au cours de ce long entretien d'une heure et demie. Lequel s'est tenu en préfecture face à des militants choisis par les autorités, parmi ceux qui avaient été identifiés, notamment pour avoir déclaré des manifestations.

Taxes sur le carburant et plus largement pouvoir d'achat, mais aussi personnes handicapées, démocratie, rôle de l'Europe... Les sujets balayés ont été nombreux et le message sera remonté au plus haut niveau de l'État : "Je me suis engagée à adresser un compte-rendu de cette réunion directement au Premier ministre et au président de la République pour leur faire part précisément des revendications, mais il y a des demandes extrêmement variées", explique Marlène Schiappa.

À la sortie de la réunion, les gilets jaunes ont de leur côté salué "l'évolution du gouvernement" qui souhaite désormais les écouter. Mais ça n'empêche que pour eux, il faut quelques mesures concrètes au plus vite explique Marc, du groupe Beauregard au Mans : "On est en train de mettre au point une plateforme de revendication, on va se voir rapidement pour la finaliser mais on s'est d'ores et déjà entendu sur deux mesures symboliques qu'on voudrait voir mises en place immédiatement pour apaiser la colère, à savoir le retour de l'ISF et un moratoire des taxes sur les carburants. Et après, on pourra discuter sur les autres revendications en faveur de notre pouvoir d'achat. Mais si le gouvernement reste sourd, il prend le risque d'une généralisation du mouvement, voire d'une insurrection du peuple." 

Les deux parties ont prévu de se revoir rapidement, dès que la plateforme de revendication des gilets jaunes sarthois sera consolidée.