Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Marolles-les-Braults : la solidarité de la boulangerie envers les commerces fermés du village

-
Par , France Bleu Maine

A Marolles-les-Braults, un couple de boulangers tente d'aider les autres commerçants du village contraints de fermer leurs portes lors du second confinement. La boulangerie vend par exemple des cafés à emporter. Tous les bénéfices seront reversés au Café du centre.

Les boulangers Nathan et Léa Garcia essayent d'aider les commerces fermés à Marolles-les-Braults
Les boulangers Nathan et Léa Garcia essayent d'aider les commerces fermés à Marolles-les-Braults © Radio France - Julien JEAN

C'est un petit village sarthois où la solidarité n'est pas un vain mot. A Marolles les Braults, commune de 2 200 habitants dans le Nord Sarthe, la boulangerie "O délices de Nath et Léa" a décidé de venir en aide aux autres commerçants, dont les boutiques sont fermées depuis fin octobre.

Le premier soutenu est le Café du centre, situé juste en face de la boulangerie. "Vu que nous, nous avons le droit de vendre du café, on a ressorti notre machine. On propose le gobelet à emporter à 1€30, on prend 30 centimes pour l'achat des dosettes et on reverse 1 € à notre voisin cafetier" explique Léa Garcia, la boulangère.

Un click and collect dans la boulangerie

L'initiative solidaire est saluée par les clients. En 2 semaines, 90 euros ont ainsi été récoltés. Une somme qui ne compensera évidemment pas le manque à gagner mais "ce n'est pas l'essentiel" dit Léa Garcia. "Peu importe le montant. Cela montre surtout à nos collègues que les gens pensent à eux. C'est un peu de réconfort". La boulangerie affiche aussi le menu du restaurant du village qui a dû se mettre à la vente à emporter. "C'est pas grand chose mais si on peut aider, on le fait". 

En cas de prolongation ou de nouveau confinement, elle veut aller plus loin. "Je proposerai à ceux qui le veulent un point de vente dans la boulangerie, un peu type click and collect. Mais j'espère que ce ne sera pas nécessaire". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess