Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

FROM, la marque clermontoise en devenir mais déjà au grand cœur

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Samy Nouini, étudiant en école de commerce à Clermont, souhaite lancer sa marque de vêtements FROM. Il a pris l'initiative de reverser une partie des revenus à l'Apech, une association pour les enfants hospitalisés.

Samy Nouini est étudiant en master à l'Ecole supérieure de commerce de Clermont-Ferrand.
Samy Nouini est étudiant en master à l'Ecole supérieure de commerce de Clermont-Ferrand. - Lou Momège

Tout est part d'un projet étudiant dans le cadre de son master. Pour Samy Nouini, FROM était une idée de marque de vêtements avec pour objectif premier de miser sur le local, autant dans le design des produits que dans le choix des fournisseurs. Élaboré avec un de ses camarades en décembre, le projet de "transition" pour devenir une véritable marque repose désormais sur les seules épaules de Samy.

Du projet étudiant au lancement d'une marque généreuse

"Notre première prévente a eu une bonne réceptivité, s'enthousiasme l'étudiant. On pensait surtout avoir des commandes de nos amis, de nos familles... Finalement, on a eu des commandes de gens de Clermont-Ferrand et même d'autres villes !" Un premier succès qui a conduit Samy à organisé une deuxième prévente, du 25 janvier au 15 février.

A peine développée, déjà altruiste

Et ça ne s'arrête pas là. La marque en devenir a aussi choisi de reverser des dons à l'APECH63 (Association pour le confort de l'enfant hospitalisé) du CHU Estaing, à hauteur de 2 euros par article vendu. L'étudiant estime qu'entre 50 et 100 euros ont pu être récoltés avec la première vente. Un petit démarrage pour une marque en herbe, mais qui ravit l'association.

Matériel de coloriage, jouets, les dons serviront à acheter de quoi occuper les enfants, mais aussi à rémunérer des intervenants comme une conteuse ou une plasticienne. "Le fait que des personnes viennent leur raconter des histoires, faire de la musique aide à ce que les enfants ne se sentent pas dans un contexte de crise", affirme Claudine, trésorière de l'Apech. 

Entre masques, et distanciation sociale, elle admet que la pandémie de Covid-19 complique le contact avec les enfants. Une raison supplémentaire pour Samy d'aider cette association : "C'est la première fois que j'ai l'occasion de faire un don à une association !", se réjouit-il la voix emplie de fierté.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess