Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social DOSSIER : La santé : un enjeu électoral 2017

Les hôpitaux publics de Marseille affichent des finances "extrêmement dégradées"

jeudi 16 février 2017 à 20:47 Par Violette Artaud et Corrine Blotin, France Bleu Provence

Les hôpitaux publics marseillais affichent à ce jour 400 millions d'euros de déficits cumulés et plus d'un milliard d'euros de dette, selon l'AP-HM. Les syndicats dénoncent depuis plusieurs mois le manque d’effectifs, de moyens et des conditions de travail déplorables.

400 millions d'euros de déficits cumulés et plus d'un milliard d'euros de dette.
400 millions d'euros de déficits cumulés et plus d'un milliard d'euros de dette. © Maxppp -

Marseille, France

Les syndicats des hôpitaux de Marseille tirent la sonnette d'alarme : manque d'effectifs, de moyens, conditions de travail difficiles et dégradation de soins. L' AP-HM (Assistance publique-Hôpitaux de Marseille) vient de communiquer sur ses finances. Les hôpitaux publics de la ville affichent à ce jour 400 millions d'euros de déficits cumulés et plus d'un milliard d'euros de dette.

Du côté de la direction, on minimise. On parle de quelques "difficultés", de problèmes qui empoisonnent le fonctionnement quotidien des hôpitaux et qui nécessitent des réorganisations.

Situation financière dégradée mais ambitions importantes

Mais Catherine Geindre, la directrice générale de l'AP-HM, a tout de même dévoilé à la presse "des ambitions très importantes pour l'Assistance publique " malgré sa situation financière "extrêmement dégradée, beaucoup plus que n'importe quel autre CHU métropolitain." Catherine Geindre parle ainsi de "perspectives extrêmement positives comme l'AP-HM en attendait depuis 10 ans. "

L'AP-HM veut "acheter mieux et moins cher" et "améliorer la gestion des ressources humaines" notamment en réduisant l'absentéisme. Un projet de modernisation va débuter dans les mois qui viennent , accompagné financièrement par l’état , à hauteur de plusieurs centaines de millions d’euros

Colère des syndicats

La situation est particulièrement tendue depuis plusieurs mois entre direction et syndicats. Ces derniers expriment leur inquiétude sur la situation.Ils dénoncent le traitement du personnel, le manque d'effectifs, de moyens, les conditions de travail difficiles et la dégradation de soins qui en découlent. Depuis novembre, plusieurs syndicats ne siègent plus au sein d'un certain nombre d'instances officielles.

Selon l'AP-HM, le contrat de retour à l'équilibre n'aurait "pas d'impact sur l'emploi" et n'entraînerait pas de plan social.

"Il faut sauver l'hôpital public en France"

Antoine Vial, expert en santé publique et auteur de "Santé, le trésor menacé", publié chez l'Atalante en début d'année, fait le bilan des dysfonctionnements de notre système de santé et la faillite de l'hôpital public. Plus largement que l'hôpital marseillais, Antoine Vial explique pourquoi "il faut sauver l'hôpital public en France".

Antoine Vial, expert en santé publique

  - Aucun(e)

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.