Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Les bars et restaurants qui resteront ouverts à Marseille ne seront pas verbalisés", promet Samia Ghali

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Provence, France Bleu

La deuxième adjointe à la mairie de Marseille annonce que la police municipale ne verbalisera pas les bars et restaurants qui resteront ouverts. Une annonce qui va à l’encontre de la décision du gouvernement de fermer les établissements dans la métropole d’Aix-Marseille.

Samia Ghali, la 2ème adjointe à la maire de Marseille (image d'illustration).
Samia Ghali, la 2ème adjointe à la maire de Marseille (image d'illustration). © Maxppp - © David Rossi

Nouvel épisode dans le bras de fer entre Paris et Marseille sur la fermeture des bars et restaurants. Alors que le gouvernement a décidé de les fermer dans la métropole d’Aix-Marseille, Samia Ghali, deuxième adjointe à la mairie, l’annonce, ce vendredi : la police municipale ne verbalisera pas les établissements qui décideront de rester ouvert dans la deuxième ville de France. 

"La police municipale a d'autres missions que celle de verbaliser des commerçants qui n'ont fait de mal à personne. C'est un soutien fort aux restaurateurs qui sont en souffrance, en détresse."

"Je n’appelle pas à la désobéissance. J’appelle tout simplement à la résistance civique", a lancé Samia Ghali présente dans le cortège d'un millier de manifestants qui défilait ce vendredi dans le centre-ville de Marseille. 

L’élue a justifié ses propos en rappelant que l’activité des bars-restaurants était pénalisée depuis plusieurs années par le mouvement des gilets jaunes et par le confinement décidé au printemps dernier, lors de la première vague de l’épidémie de Covid-19. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess