Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Martial Bourquin: "Il faut avoir l'obsession des PME locales"

vendredi 6 novembre 2015 à 9:04 Par Emilie Pou, France Bleu Belfort-Montbéliard

Martial Bourquin, le sénateur maire d'Audincourt, a présenté un rapport au Sénat et au ministère de l'économie pour que les PME profitent plus des commandes publiques. Il était l'invité de France Bleu Belfort Montbéliard ce vendredi matin.

Martial Bourquin sénateur maire d'Audincourt
Martial Bourquin sénateur maire d'Audincourt © Radio France - Emilie Pou

Belfort, France

Il a présenté son rapport récemment devant le sénat. Un rapport en 21 points. Martial Bourquin, le sénateur maire d'Audincourt, veut que les PME profitent mieux et plus des commandes publiques et donc des marchés publics. Des PME souvent en difficulté face aux appels d'offres remportés par des grosses entreprises

"On pourra maintenant partager les marchés en lots"

" Heureusement la loi a changé" explique Martial Bourquin "grâce à 3 directives européennes. On peut désormais partager les marchés en lots pour éviter justement qu'une grande entreprise ne rafle tout avec des prix très compétitifs. Mais ça ne peut bénéficier aux petites et moyennes entreprises que si les collectivités jouent le jeu. Elles doivent avoir comme obsession de donner du travail aux territoires et aux PME qui sont dans ces territoires car c'est l'essentiel de l'emploi. Et elles n'ont pour le moment que 25% de la commande publique. Ce n'est pas normal"

"Il faut choisir le mieux disant"

"Quand vous êtes acheteur public vous pouvez agir aussi sur ce qu'on appelle le mieux disant. Le président de la commission d'appel d'offre doit garder le mieux disant et là on peut jouer sur certains critères qui peuvent bénéficier aux entreprises locales comme la taxe carbone. L'exemple de ce qu'il ne faut pas faire c'est ce qui s'est fait sur la construction de l'hôpital médian. Les PME sont passées à côté alors que c'est un marché de 300 millions d'euros". "La nouvelle loi va nous permettre aussi de lutter contre les offres anormalement basses" qui vont chercher des travailleurs détachés, parfois non déclarés".

Martial Bourquin