Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Masque obligatoire, distance sociale : quel bilan pour les soldes à Bourges et Châteauroux ?

-
Par , France Bleu Berry

Les soldes d'été s'achèvent ce mardi 11 août, après quatre semaines de réductions. Le contexte sanitaire a été très particulier, avec les contraintes liées au Covid-19. Mais à Bourges et Châteauroux, le bilan est plutôt positif au vu de la situation.

Les soldes d'été se terminent ce mardi 11 août
Les soldes d'été se terminent ce mardi 11 août © Radio France - Audrey Morellato

Le rendez-vous avait été reporté de trois semaines pour permettre aux commerçants de refaire un peu leur trésorerie après deux mois de confinement. Les soldes d'été s'achèvent ce mardi 11 août. Ils avaient débuté le 15 juillet dans un contexte particulier. Les contraintes sanitaires sont encore nombreuses après l'épidémie de Covid-19. Depuis le 20 juillet, le port du masque est obligatoire dans les lieux publics clos. Et pourtant, les premières tendances semblent vraiment positives.

Pas de chute du chiffre d'affaires

"On a eu une fréquentation excellente sur cette période de soldes. On n'a pas du tout été dans les prévisions de baisses de chiffres d'affaires catastrophiques qui avaient été annoncées", insiste Anthony Pinon, directeur du centre commercial Avaricum, à Bourges. "J'ai tellement entendu les enseignes dire qu'elles risquaient de faire -70 ou -80%. Et finalement, on est à un niveau équivalent, stable ou même parfois un peu meilleur dans certaines enseignes", ajoute-t-il.

La relance économique a été très positive"

Un sentiment confirmé dans le centre-ville de Châteauroux. Bien évidemment, la situation varie d'une boutique à l'autre, en fonction du secteur d'activité. "Le bilan est majoritairement assez bon. On voit que les gens ont envie de se faire plaisir, ils viennent s'acheter des vêtements avant de partir en vacances", souligne Cathie Delvallée, présidente des Boutiques de Châteauroux. "Après deux mois de confinement, les gens avaient besoin de sortir, de se retrouver. On a vu beaucoup de groupes d'amis sortir ensemble, à plusieurs", appuie Anthony Pinon.

Les fortes chaleurs et le grand soleil ont aussi aidé les ventes. Pour certains commerçants, la fin des soldes est un vrai regret. "Quatre semaines, c'est un petit peu court. Tout le monde a pu se refaire une trésorerie. Il nous reste quand même beaucoup de stocks, on n'a pas tout vendu. Mais l'été n'est pas fini, six semaines comme avant, ça aurait été bien", explique Cathie Delvallée. "

Le port du masque très largement respecté dans l'ensemble

Cinq jours après le début des soldes d'été, les commerçants apprenaient l'obligation de porter le masque en intérieur. Certains craignaient que cela porte un coup à la fréquentation des boutiques. Manifestement, ça n'a pas été le cas ou alors de façon marginale. "J'avais très peur de ce sujet et des conséquences. On a eu très peu de personnes qui ont refusé de mettre le masque dans les magasins. Il y en a eu certains, ça a provoqué des situations conflictuelles, mais c'est une infime minorité", explique Anthony Pinon, directeur du centre commercial Avaricum, à Bourges.

Beaucoup d'incertitude pour les prochaines semaines

Malgré tout, ces soldes positifs ne vont pas permettre de rattraper les pertes des deux mois de fermeture. "L'avenir reste incertain. On ne sait pas comment va se passer la rentrée. Il y a des points d'interrogation jusqu'aux fêtes de Noël au moins", rappelle Cathie Delvallée. Avec une inquiétude commune à tous les commerçants : l'hypothèse d'un nouveau confinement en cas de deuxième vague de l'épidémie de Covid-19.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess