Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Masque obligatoire en entreprise : "coûteux, mais moins qu'un reconfinement" pour le Medef Lille Métropole

-
Par , France Bleu Nord

A partir du 1er septembre, le port du masque devient obligatoire dans les couloirs, les salles de réunion et les open space. Les entreprises devront fournir les masques à leurs salariés.

Hugo, du service technique d'Orange, va devoir s'habituer à passer des coups de téléphone avec son masque.
Hugo, du service technique d'Orange, va devoir s'habituer à passer des coups de téléphone avec son masque. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Le masque gagne du terrain : après les magasins, les restaurants, les bus et les salles de spectacle, il va aussi devenir obligatoire en entreprise dès le 1er septembre. La ministre du travail Elisabeth Borne l'a annoncé mardi 18 août aux syndicats. Jusqu'à présent, le masque était seulement recommandé quand la distance d'un mètre ne pouvait pas être respectée.

Des masques payés par l'employeur

Il faudra désormais le porter partout où l'on peut se croiser : couloirs, salles de réunion, open space... Seuls les bureaux individuels sont épargnés. Les masques, considérés comme "équipements individuels de sécurité", seront à la charge de l’entreprise. Pour Yann Orpin, le président du Medef Lille Métropole, c'est un mal pour un bien. Il dirige Cleaning Bio, une entreprise de nettoyage de 300 salariés, à Loos : r"J'ai investi 10 000 euros, j'ai fait six mois de stock de masques. Bien sûr je ne suis pas heureux d'avoir ce coût, mais je préfère payer ces masques à mes collaborateurs que subi le coût d'un reconfinement."

Je préfère payer ces masques à mes collaborateurs que subi le coût d'un reconfinement

Yann Orpin, président du Medef Lille Métropole

Cette mesure contraignante a l'avantage selon lui d'être lisible pour tout le monde. Les entreprises seront chargées de faire respecter le protocole. Un salarié qui refuse de porter son masque s'exposera à des sanctions disciplinaires. A l'inverse, l'inspection du travail peut également sanctionner les patrons s'ils manquent à leurs obligations. Selon les derniers chiffres de Santé Publique France, 24% des "clusters", foyers de contamination, sont situés en entreprise, hors établissements médicaux.

Déjà une obligation chez Orange et EDF

Chez Orange, les annonces d'Elisabeth Borne ne vont pas entraîner de grand bouleversement. Le masque est déjà la norme dans l'entreprise, notamment dans les bureaux à Villeneuve d'Ascq, qui rassemblent mille salariés dans le tertiaire. Ils doivent déjà se couvrir le nez et la bouche en réunion ou quand ils se déplacent, mais Guillaume, responsable du développement commercial, l'enlève et respire dès qu'il s'assoit à son bureau, en open space : "Ça me pose un soucis avec les lunettes, car il y a de la buée tout le temps ! Si on me le demande de le porter toute la journée, ça va poser problème, on risque de suffoquer."

Pour inciter les salariés d'Orange à porter leurs masques !
Pour inciter les salariés d'Orange à porter leurs masques ! © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Heureusement, il ne vient au bureau que la moitié de la semaine. Le reste est en télétravail, et c'est le cas pour les mille salariés du site nordiste. Cette stratégie est encouragée par Elisabeth Borne, qui incite les entreprises à recourir au télétravail.

Il faut savoir ce qu'on veut, soit on se protège soit on s'en fiche

Au service technique, Hugo va devoir s'habituer à téléphoner masqué : "Je serai moins à l'aise mais on s'y fera, dehors on le porte aussi donc ça devient un réflexe." Sa manager, Andrée-Marie est du même avis : "Il faut savoir ce qu'on veut, soit on se protège soit on s'en fiche. Nous on a choisi de se protéger."

ECOUTEZ - Le reportage France Bleu Nord chez Orange à Villeneuve d'Ascq

Orange a donné dix masques lavables à ses salariés dans les bureaux. Les techniciens sur le terrain sont également équipés. Chez EDF, les 600 salariés des bureaux lillois reçoivent deux masques chirurgicaux par jour pour se protéger. Les locaux ont été entièrement réaménagés pour limiter au maximum les contacts et la moitié du travail s'effectue à distance.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess