Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Masques artisanaux déconseillés : le syndicat de la couture corse en colère

-
Par , , France Bleu RCFM

En cause, la recommandation faite par le ministre de la santé Olivier Veran « de ne plus utiliser les masques fabriqués chez soi », car jugés moins efficaces face aux variants. Une position contredite par l’OMS.

Masques en tissu / Illustration
Masques en tissu / Illustration © Maxppp - Arnaud Journois

Faut-il encore utiliser les masques en tissu ? Sur cette question, les avis divergent. Selon le gouvernement, il ne faut plus mettre ces masques « faits maison », jugés insuffisamment filtrants face à l’apparition des variants de la COVID-19. Un décret devait être publié en ce sens par le ministère de la santé. Ce n’était toutefois pas encore le cas ce lundi. Si l'usage des masques artisanaux est donc déconseillé en France, pour l'heure ces derniers sont pas interdits dans l'espace public.

Pendant ce temps-là, l'OMS (l'Organisation Mondiale de la Santé) ne change pas ses recommandations et indique que « les masques non chirurgicaux peuvent être utilisés par toutes les personnes âgées de moins de 60 ans qui ne présentent pas de problèmes de santé particuliers »

Cette position du gouvernement français a le don d’agacer Marie-Josée Vincensini, la présidente de l'Unacac, le syndicat régional de la couture de Corse.

«_Pour faire des masques, je suis obligée d’acheter des tissus barrière, avec des factures qui prouvent qu’ils sont spécialement destinés aux masques_. Ensuite, j’ai travaillé pendant plus de trois semaines avec l’ingénieur de la médecine du travail pour mettre en place ces masques en tissu, car je voulais vraiment quelque chose de sécurisé ».

Ce nouveau revirement est d’autant plus mal compris par les couturières, qu’elles s’étaient toutes mobilisées fortement au début de la crise « Quand on est en manque de masques jetables, on a les masques en tissu, mais quand on a le réassort et que plus personne ne manque de masques jetables, à ce moment c’est le seul masque qu’il faut » rajoute Marie-Josée Vincensini

Choix de la station

À venir dansDanssecondess