Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Masques en entreprise : Alcatel-Lucent est prêt pour le nouveau protocole sanitaire

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

A partir du 1er Septembre, le masque est obligatoire pour tous les salariés, hormis dans les bureaux individuels. Pour se rendre compte de l'application concrète de cette mesure, le préfet du Finistère a visité Alcatel-Lucent à Guipavas, près de Brest le port du masque est déjà généralisé.

Seul dans son local de 250 m², Mikael doit tout de même porter le masque
Seul dans son local de 250 m², Mikael doit tout de même porter le masque © Radio France - Nolwenn Quioc

Dans les bureaux et les open-spaces d'Alcatel-Lucent, la distance physique d'1,5m entre chaque collaborateur est scrupuleusement respectée. Et pour cause : seulement une petite dizaine de salariés sont présents, contre 250 sur le site brestois en temps normal. Dans cette entreprise de télécommunication, qui fournit des solutions aux professionnels, le télétravail reste la norme pour la majorité des employés.

Seul dans 250 m² mais masqué

Depuis ce jeudi, le port du masque est déjà obligatoire pour tous les salariés, à tout moment dans l'entreprise. Une anticipation du nouveau protocole sanitaire national, qui entre en vigueur mardi 1er septembre. Seul dans son local technique de 250 m², Mikael, masque sur le visage, n'est pas vraiment convaincu : " Concrètement, si on nous oblige à garder le masque alors que je suis tout seul, vu que c'est extrêmement gênant... je ne comprends pas". Le préfet lui répond : "On assume. On met en place les dispositions, on réduit le risque. Et les gestes barrières, permettent d'atténuer le risque". 

Philippe Mahé, préfet du Finistère, compte sur la bonne volonté des salariés

Philippe Mahé, le nouveau préfet du Finistère, comprend parfaitement ces interrogations : "J'entends tous les arguments, sauf ceux qui refusent de manière systématique le masque. Après, moi, j'entends les interrogations personnelles, on en a tous. Le monsieur pose des questions tout à fait pertinentes. C'est dans le dialogue qu'on essaye de répondre avec de la norme, de l'adaptation locale et du bon sens."

Le Préfet du finistère a fait le point sur l'application du protocole sanitaire en entreprise
Le Préfet du finistère a fait le point sur l'application du protocole sanitaire en entreprise © Radio France - Nolwenn Quioc

Pas de sanctions... pour l'instant.

La pédagogie et l'adaptation, c'est aussi ce que privilégie Eric Lechelard, directeur du site de Guipavas d'Alcatel-Lucent et DRH du groupe pour la France. "C'est forcément une contrainte pour les collaborateurs de porter un masque 8 ou 10 h par jour. C'est al raison pour laquelle le télétravail reste une option dans l'entreprise, que l'on discute avec les salariés au cas par cas. Chacun prendra ses dispositions au cas par cas, on s'adaptera. C'est plutôt cette solution là qu'on privilégiera, plutôt que de forcer [à porter] le masque, et de les forcer à venir sur le site."

En cas de suspicion de Covid-19, Alcatel-Lucent est prêt explique Eric Lechelard, DRH et directeur du site de Guipavas

Une solution facile à appliquer pour cette entreprise dont un salarié sur deux pratiquait déjà, au moins un jour par semaine, le télétravail avant la crise sanitaire. Mais le préfet du Finistère tient à rassurer : pas question pour l'instant de parler de sanctions disciplinaires pour les salariés qui ne respecteraient pas le protocole sanitaire. En tout cas pour l'instant.

La distance physique entre les salariés est facile à respecter avec la majorité des employés en télétravail
La distance physique entre les salariés est facile à respecter avec la majorité des employés en télétravail © Radio France - Nolwenn Quioc
Choix de la station

À venir dansDanssecondess