Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Masques faits maison : les merceries prises d'assaut à Nantes

Par

En prévision du déconfinement, les masques en tissu faits-maison ont la cote ! Les merceries ont pu réouvrir sur décision gouvernementale dès vendredi dernier. Et depuis, dans la métropole de Nantes, elles sont prises d'assaut.

Au Tissu Myrtille à Nates-Orvault, les couturiers amateurs affluent pour acheter tissus et élastiques destinés à la confection de masques. Au Tissu Myrtille à Nates-Orvault, les couturiers amateurs affluent pour acheter tissus et élastiques destinés à la confection de masques.
Au Tissu Myrtille à Nates-Orvault, les couturiers amateurs affluent pour acheter tissus et élastiques destinés à la confection de masques. - Régis Bougnoux

La mercerie de Florence Haesmans est située en plein cœur de Nantes, rue Léon Jamin, et depuis sa réouverture vendredi "il y a une longue file d'attente sur le trottoir : entre cinq et dix personnes qui attendent puisque je ne fais rentrer que deux personnes à la fois !" 

Publicité
Logo France Bleu

Malgré les conditions d'entrée dans sa boutique : port du masque et lavage des mains à la solution hydro-alcoolique obligatoires, Florence a deux fois plus de clients que d'habitude ! Une cinquantaine par jour au lieu de vingt, en temps normal. Et tous veulent les mêmes articles : "de l'élastique ! Mais l'élastique, c'est en rupture [dans mon magasin], j'attends des livraisons qui devraient arriver la semaine prochaine," énumère Florence.

[Les clients demandent] des tissus qui soient compatibles avec la fabrication des masques ! - Florence d'Au fil de Flo

Dans la mercerie de Florence Haesmans, les tissus sont pris d'assaut pour la confection de masques. © Radio France - Florence Haesmans

Pas de préférence sur la couleur, les tissus sobres comme plus colorés et à motifs se vendent par mètres. Ses clients lui achètent en moyenne de quoi faire l'équivalent de 10 masques, pour leurs proches. Un panier de 40 et 50 euros environ. C'est deux fois plus que d'habitude, selon Florence. 

A Tissus Myrtille à Nantes-Orvault aussi, le gérant Régis Bougnoux constate une multiplication par dix des ventes au rayon coton-mercerie. 

L'affluence est assez extraordinaire ! - Régis Bougnoux  

Pourtant, son magasin est imposant : 1 500 m2. Il accueille environ 1 000 personnes par jour d'habitude. Et en ce moment aussi, voire "il en passe encore plus !" selon ses estimations. Alors pour respecter les mesures sanitaires, Tissus Myrtille limite à 20 le nombre de ses clients à l'intérieur du magasin. Résultat, la file de clients attendant dans leurs voitures devant le magasin s'allonge ! 

La jauge de Tissus Myrtille à Nantes-Orvault étant limitée à 20 personnes pour des raisons sanitaires, les clients attendent dans leur voiture devant le magasin ! - Régis Bougnoux
loading

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu