Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Masques obligatoires en entreprise : le Médef Ile-de-France demande un "accompagnement gouvernemental"

-
Par , France Bleu Paris

A partir de mardi 1er septembre, le port du masque devient obligatoire dans les entreprises, à la charge de l'employeur. Sur France Bleu Paris, ce mercredi, Luc-Eric Krief, administrateur du Médef Ile-de-France demande un geste à l'Etat pour ne pas "pénaliser" les entreprises.

Luc-Eric Krief, administrateur du Médef Ile-de-France.
Luc-Eric Krief, administrateur du Médef Ile-de-France. © Radio France - Adrien Bossard

Les entreprises doivent-elles payer les masques de leur salariés ? "C'est un dilemme" admet Luc-Eric Krief, administrateur du Médef Ile-de-France, invité de France Bleu Paris.  "Si on regarde le code du travail, on a l'obligation effectivement d'assurer la protection de nos salariés. Donc le masque est à la charge de l'entreprise. Mais il va falloir que l'on trouve un accompagnement gouvernemental, peut être fiscal, pour que les entreprises ne soient pas totalement pénalisées." 

Fournir des masques à chaque employé, _"ça a un coût, quelques dizaines de milliers d'euros par an_. Ça a un impact direct sur les bénéfices des entreprises." Les patrons attendent des annonces du premier ministre également sur le protocole sanitaire et le plan de relance. Jean Castex se rend ce mercredi à l'université de rentrée du Médef. 

Le télétravail, au cas par cas

En attendant d'en savoir plus sur les règles sanitaires à appliquer en entreprises à partir de la semaine prochaine, le télétravail reste toujours "recommandé" par le gouvernement, notamment en Ile-de-France où le virus circule de manière active. Selon Luc-Eric Krief, c'est à chaque entreprise, "en accord avec les salariés" de décider si le télétravail peut s'appliquer. L'administrateur du Médef en Ile-de-France préconise le "pragmatisme".

Le télétravail "ne fait pas peur aux chefs d'entreprises" assure Luc-Eric Krief même s'il reconnaît que "le meilleur lieu d'échange reste l'endroit où les salariés est employé, les échanges sont importants ça crée une dynamique, il est évident qu'en terme de management le télétravail c'est de la distanciation, et c'est du management qui est un peu différent."

Et d'ajouter : "Le management à distance se passe bien avec les commerciaux, par exemple, mais dans l'industrie, le télétravail c’est complètement impossible, il faut un échange permanent entre les unités bureau d'étude, les unités de production... "

Choix de la station

À venir dansDanssecondess