Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Max Brisson : "Ceux qui votent contre la subvention assument que le BO sera rétrogradé en Fédérale 3"

-
Par , , France Bleu Pays Basque

INFO FRANCE BLEU PAYS BASQUE : Le secrétaire départemental des Républicains (ex-UMP) et conseiller municipal de Biarritz confirme les rumeurs alarmistes concernant la situation du club de rugby, alors que la ville de Biarritz doit voter ce mercredi soir 1,5 millions d’euros de subvention en faveur du BOPB.

Max Brisson
Max Brisson © Radio France

Sur France Bleu Pays Basque ce mardi, Max Brisson a confirmé qu’il voterait pour cette subvention anticipée. Pour la première fois, le secrétaire départemental des Républicains (ex-UMP) et conseiller municipal de Biarritz a également reconnu que si cette somme n’était pas allouée au Biarritz Olympique, et que la fusion avec l’Aviron Bayonnais ne se faisait, pas, le club serait relégué en Fédérale 3 , confirmant de ce fait les rumeurs alarmistes sur la situation financière du BOPB.

Réécoutez Max Brisson, invité de France Bleu Pays Basque, à propos de la fusion.

Ce mercredi soir, au conseil municipal de Biarritz, une somme d’1,5 millions d’euros de subvention anticipée en faveur du BOPB doit être votée. Cette somme correspond au remboursement de la rénovation de la tribune Kampf au stade Aguilera. Cette tribune a été payée par le club pour 6,5M d’euros et la ville s’est engagée à rembourser 300.000 euros par an de 2006 à 2020. Les 1,5 millions d’euros sont donc le solde de ce versement annuel pour 2016-2020.

Mais cette subvention anticipée pour sauver une entreprise privée, régulièrement en déficit, fait polémique au sein même de la majorité, alors que les finances de la ville sont fragiles, plombées notamment par le gouffre et l’échec de la Cité de l’Océan, dans un contexte économique compliqué pour les collectivités territoriales.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu