Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Mayenne : des Gilets Jaunes "fêtent" à leur façon les 10 ans de Pôle Emploi

lundi 7 janvier 2019 à 16:28 Par Martin Cotta, France Bleu Mayenne

Quelques Gilets Jaunes se sont rassemblés devant l'agence de Mayenne ce lundi pour protester contre les nouvelles mesures de contrôles des demandeurs d'emploi, parus dans un décret du 30 décembre dernier.

Des Gilets Jaunes rassemblés devant l'agence Pôle Emploi de Mayenne le lundi 7 janvier 2019
Des Gilets Jaunes rassemblés devant l'agence Pôle Emploi de Mayenne le lundi 7 janvier 2019 © Radio France - Martin Cotta

Mayenne, France

Ils dénoncent une "chasse aux chômeurs". Ce lundi matin, des Gilets Jaunes se sont réunis devant l'agence Pôle Emploi de Mayenne afin de dénoncer les nouvelles mesures de contrôles des demandeurs d'emploi. Le 30 décembre dernier, un décret de la loi Avenir Professionnel est paru dans le Journal Officiel. Un texte passé inaperçu mais qui va changer quelques règles pour les personnes inscrites à Pôle Emploi. L'établissement public fête ses dix ans. Il est né de la fusion en 2009, décidée par le Président de la République de l'époque Nicolas Sarkozy. Une fusion censée rendre plus efficace la recherche de travail. 

Le décret du 30 décembre stipule par exemple que l'absence à un rendez-vous avec le conseiller Pôle emploi entraînera une suspension d'un mois des allocations, contre deux mois auparavant. Inadmissible pour Amélie, une Gilet Jaune au chômage. "Je pense qu'il vaudrait mieux taper les gens qui sont plus hauts, ceux qui ne paient pas d'impôts, mais aussi les gens plus bas qui sont au RSA et qu'on oblige pas à aller au travail" tranche la mère de famille. "Nous [les demandeurs d'emploi, ndlr] on est déjà puni car on est au chômage. C'est une punition, on n’est pas fier !" termine Amélie. 

"Moi je suis dans le bâtiment. Si on me trouve un job dans n'importe quel domaine, je suis obligé d'accepter. J'ai fait une formation de cinq ans ce n’est pas pour me retrouver à l'usine à pousser des cartons" - Frédéric, demandeur d'emploi de 42 à Mayenne

À ses côtés, Frédéric porte aussi un Gilet Jaune. Ce Mayennais de 42 ans, cherche un travail depuis ... deux ans. "Moi je suis dans le bâtiment. Si on me trouve un job dans n'importe quel domaine, je suis obligé d'accepter. J'ai fait une formation de cinq ans ce n’est pas pour me retrouver à l'usine à pousser des cartons" déclare le quadragénaire. 

Ces Mayennais dénoncent une chasse aux chômeurs, alors qu'en face Pôle Emploi ne leur propose que très rarement du boulot dans leur domaine. Pour Sylvain, durcir les contrôles est nécessaire mais pas pour tout le monde. "Pour ceux qui abusent c'est normal de les contrôler. Par contre n'oublions pas que tous les mois on cotise pour le chômage, donc on y a le droit" explique-t-il. 

Dans un rapport au mois d'août 2018, Pôle Emploi estimaient à seulement 12% les demandeurs d'emploi en "recherche insuffisante".

"On a l'impression qu'on nous prend pour des fainéants" déclare Amélie une Gilet Jaune