Économie – Social

Mérignac : Dassault Aviations investit encore sur le site girondin

Par Sophie Constanzer, France Bleu Gironde vendredi 16 octobre 2015 à 17:18

Le chantier lancé ce vendredi, doit se terminer en octobre 2016.
Le chantier lancé ce vendredi, doit se terminer en octobre 2016. © Radio France - Sophie Constanzer

Le PDG de Dassault Aviations a lancé ce vendredi le chantier de la nouvelle unité de maintenance des avions d'affaires Falcon à Mérignac. Une unité qui doit ouvrir ses portes d'ici octobre 2016 et permettre la création, à terme, de 70 emplois sur le site girondin.

Dassault Aviations confirme plus que jamais son implantation à Mérignac avec ce nouvel investissement de 20 millions d'euros. En présence des élus de la région, le PDG Eric Trappier a posé la première pierre du nouveau bâtiment du groupe, juste à côté de l'usine Dassault Aviations existante dans l'enceinte de l'aéroport de Mérignac. Un bâtiment de 7200 mètres carrés qui doit accueillir d'ici un an la nouvelle unité de maintenance des Falcon. Les Falcon 7 X dans un premier temps puis les derniers nés, les Falcon 5 X

70 emplois crées dans la future unité de maintenance à Mérignac

Dans un premier temps, cette unité de maintenance pourra accueillir 2 Falcon simultanément. Puis 6. "On commence l'activité avec quelques dizaines de personnes, et on monte en puissance jusqu'en 2018 pour avoir les 6 avions en ligne et donc les 70 personnes qui seront donc opérationelles",  explique le PDG de Dassault Aviations Eric Trappier. Des experts et des techniciens qui seront recrutés pour partie dans la région et formés grâce à Aerocampus Aquitaine, le centre de formation aéronautique. "Nous recruterons un certain nombre de collaborateurs ici à Mérignac, et ce sera un mix avec des gens d'expérience qui viendront du Bourget", précise Eric Trappier. 

Près de 2000 Falcon sont en service aujourd'hui dans le monde.  - Radio France
Près de 2000 Falcon sont en service aujourd'hui dans le monde. © Radio France - Sophie Constanzer

Sortir 3 Rafale par mois à partir de 2018 

Le PDG de Dassault Aviations qui s'est également arrêté sur les perspectives d'emploi liées aux Rafale. Pas d'annonce de nouveaux contrats même si "les négociations continuent avec l'Inde, et elles pourraient aboutir dans les semaines ou les mois à venir". Surtout, les contrats déjà conclus avec le Qatar pourraient créer des milliers d'emplois selon Eric Trappier :  "C'est le passage de cadence 1 à 3 pour les Rafale, qui va permettre d'embaucher dans les années qui viennent".