Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Métiers du bâtiment : "Il y a un gros souci de recrutement", s'inquiètent les professionnels berrichons

-
Par , France Bleu Berry

En région Centre-Val de Loire, Pôle emploi organise la semaine des métiers du bâtiment jusqu'au vendredi 14 février. Une initiative importante pour faire la promotion de ces métiers qui ont beaucoup de mal à trouver des candidats.

-
- © Maxppp - GUILLAUME BONNEFONT/IP3 PRESS

C'est une semaine entière de promotion des métiers du bâtiment qui est organisée par Pôle emploi en région Centre-Val de Loire. Depuis lundi et jusqu'à vendredi, plusieurs rencontres sont proposées pour faire découvrir des métiers aussi divers que ceux de chauffagiste, plombier, serrurier, maçon... Une initiative essentielle pour attirer de nouveaux candidats. "On manque beaucoup de personnel. Il y a un gros souci de recrutement. C'est très compliqué", confirme Didier Fronteau, président de la CAPEB (confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment) dans l'Indre, invité de France Bleu Berry ce jeudi. La CAPEB participe elle aussi à cette semaine de promotion.

De grandes difficultés à recruter

Didier Fronteau est également plombier-chauffagiste. Cette difficulté à trouver de la main d'oeuvre lui pose des soucis. Cela l'oblige parfois à renoncer à des chantiers ou à des interventions. "Je ne peux pas prendre trop de chantiers. Si je ne peux pas assurer, je fais des mécontents.  Il peut arriver un problème de maladie, c'est arrivé à mon ouvrier. J'ai été obligé de recruter quelqu'un en catastrophe. C'est un monsieur de 60 ans. Heureusement qu'il était disponible parce que je ne trouvais personne", précise-t-il.

Un problème de formation chez les jeunes

Comment en est-on arrivé à un tel problème ? Il y a encore trop de clichés, trop de préjugés autour des ces métiers du bâtiment. "L'Éducation nationale ne les oriente pas assez vers les métiers du bâtiment. Les jeunes veulent avoir un bon métier, ils travaillent jusqu'à 24-25 ans dans les études et ne trouvent rien. Ils reviennent vers les CAP mais c'est souvent trop tard", regrette Didier Fronteau, président de la CAPEB de l'Indre. Et pourtant, les métiers du bâtiment peuvent être des métiers à haute qualification. "Un jeune qui commence dans le bâtiment, il gagne plus que le SMIC. On se salit un peu mais moins qu'avant.  Un jeune qui apprend un métier en apprentissage, c'est 80% d'embauche. Ce sont des métiers d'avenir. Il y a beaucoup de travail. Il faut s'orienter vers ces métiers du bâtiment. Je ne vois pas quel est le frein", ajoute Didier Fronteau.

L'inquiétude autour de la réforme des retraites

Au cœur de l'actualité, il y a la réforme des retraites. L'examen du texte à l'Assemblée nationale doit débuter lundi prochain. Il y a encore plusieurs zones de flou, concernant par exemple la prise en compte de la pénibilité et l'instauration d'un âge pivot. "Moi je suis plutôt inquiet. Travailler dans le bâtiment jusqu'à 62 ans voire plus, c'est dur. Travailler sous les intempéries, soulever des charges, il y a de la pénibilité", s'inquiète Didier Fronteau.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu