Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Metz : 250 cheminots manifestent contre la réforme de la SNCF

mercredi 4 avril 2018 à 18:20 Par Thomas Jeangeorge, France Bleu Lorraine Nord

Ce mercredi 4 avril, quatre syndicats de la SNCF ont appelé les cheminots à un défilé dans les rues de Metz pour demander une autre réforme.Ils ont voté la poursuite de la grève pour les 8 et 9 avril.

Les cheminots dans les rues   de  Metz
Les cheminots dans les rues de Metz © Radio France - Thomas Jeangeorge

Metz, France

Les cheminots de Metz ont voté mercredi en fin de matinée la poursuite du mouvement de grève à la SNCF en Lorraine pour les 8 et 9 avril prochain. Ils étaient 250 réunis sur le quai numéro pour ce vote. Ils ont ensuite organisé un rassemblement devant la gare de Metz. Ils sont ensuite parti en cortège entre la gare de Metz et la préfecture, pour s'opposer à la réforme de la SNCF voulue par le gouvernement. Cette manifestation organisée par plusieurs syndicats (CGT, CFDT, UNSA, SUD) était soutenue par le PCF, le NPA et la France Insoumise. Les manifestants craignent une privatisation de leur entreprise, la suppression du statut de cheminot pour les nouveaux embauchés, et la disparition de certaines petites lignes.

La poursuite de la grève votée dans la matinée

Devant la Gare de Metz, et malgré une pluie battante, les cheminots présents, affichent leur  farouche volonté de faire plier le gouvernement. L'un d'entre eux se souvient d'ailleurs du précédent de 1995 : " On avait fait plié Juppé, on va faire pareil avec Macron ".

L'ouverture prochaine à la concurrence inquiète aussi les manifestants. Christophe de la CGT Lorraine rappelle les précédents étrangers avec " augmentation des tarifs et moins d'entretien sur les voies. "

" Les cheminots ne sont pas morts " crient les grévistes présents et ce sont pas non plus des privilégiés. C'est le message qu'a voulu aussi relayer Alexandre, embauché depuis 1997. Il précise qu'il ne partira en retraite qu'à l'âge de 62 ans, bien loin des 55 ans, qu'il entend ici ou là. 

Tous les cheminots croisés ce mercredi dans le cortège messin ont assuré qu'ils cesseront de nouveau le travail ce dimanche et lundi, lors des 2 prochaines journées de grève perlée. 

Pour jeudi 5 avril 2018, la SNCF prévoit une reprise progressive de la circulation, avec 9 TER et 9 TGV sur 10.