Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Des syndicalistes d'Enedis coupent des compteurs Linky autour de Nancy

jeudi 16 février 2017 à 17:31 Par Seina Baalouche, France Bleu Sud Lorraine

Des salariés d'Enedis en Meurthe-et-Moselle, syndiqués à la CGT, ont coupé des compteurs Linky de la région nancéienne ce jeudi 16 février. Selon la CGT, Enedis ne peut pas relever les compteurs. La direction assure qu'il n'y a pas de conséquences pour les consommateurs.

Les syndicalistes CGT interviennent sur un concentrateur d'Enedis à Deuxville
Les syndicalistes CGT interviennent sur un concentrateur d'Enedis à Deuxville © Radio France - Seina Baalouche

Meurthe-et-Moselle, France

Au petit matin dans le village de Deuxville, situé près de Lunéville, il n'y a pas grand monde de sorti. Mais ce jeudi 16 février trois hommes au brassard CGT s'affairent dans l'une de ses rues; l'un d'eux, casqué et cagoulé, intervient sur le boitier d'un poteau électrique. Ces hommes sont des syndicalistes CGT Energie de Meurthe-et-Moselle et "désactivent" les compteurs Linky de la région nancéienne ce jour-là. L'action est symbolique et n'a pas de conséquences sur les consommateurs. Le courant n'est pas coupé mais la société Enedis, filiale du groupe EDF ne pourrait pas, selon le syndicat, relever les informations de ces compteurs.

Suite à la loi de transition énergétique, les compteurs Linky doivent être installés partout en France d'ici à 2021. La filiale d'EDF doit s'occuper de ces installations et fait appel à des prestataires de service pour cette tâche. Cette action s'inscrit dans la continuité du mouvement des salariés de l'énergie débuté fin janvier. Ils s'étaient mobilisés contre la décision de la direction de ne pas revaloriser leurs salaires cette année et contre la suppression de plusieurs sites Enedis et GRDF dans le département. Cette action particulière vise aussi à dénoncer les conditions de travail des salariés employés dans ces entreprises prestataires.

Contrats précaires, absence de formation et de protection sociale

Le secrétaire général CGT Energie de Meurthe-et-Moselle Sud, Pascal Theis, était présent à Deuxville lors de l'opération. En Meurthe-et-Moselle, selon le syndicaliste, quatre entreprises seraient prestataires d'Enedis pour la pose des compteurs Linky. Il affirme que les salariés de ces entreprises "auraient des contrats précaires" et qu'ils ne disposeraient pas de "protection sociale".

Il met aussi en avant l'absence de formation de ces salariés :

On a l'information qu'ils ont des accidents d'origine électrique assez importants sur tout le territoire national. On sait que c'est dû à un manque de formation, à un problème de temps et à la pression qu'ils subissent. Et aujourd'hui on ne peut pas accepter d'être dans notre coin et d'avoir des salariés dans cet état de précarité." - Pascal Theis, secrétaire général CGT Energie Meurthe-et-Moselle Sud.

La filiale d'EDF ne souhaite pas communiquer sur cette question mais affirme qu'il n'y aura aucun impact sur leurs clients utilisateurs du compteur Linky. En France seize PME sont prestataires de service pour Enedis. Le groupe EDF a et va dépêcher jusqu'en 2021 environ 5.000 salariés de ces entreprises pour installer les compteurs Linky.