Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Meurthe-et-Moselle : la margarine Saint-Hubert bientôt sous pavillon chinois

lundi 31 juillet 2017 à 17:58 - Mis à jour le lundi 31 juillet 2017 à 21:43 Par Emma Sarango, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Le groupe Saint-Hubert qui emploie 200 salariés dont 110 à Ludres (Meurthe-et-Moselle) devrait bientôt être vendu à un consortium chinois. Avec l'engagement de maintenir les effectifs du spécialiste de matières grasses végétales.

C'est la sixième vente du groupe Saint-Hubert en 25 ans
C'est la sixième vente du groupe Saint-Hubert en 25 ans © Maxppp -

Ludres, France

L'annonce a été faite en fin de semaine dernière lors d'un comité extraordinaire d'entreprise : le groupe Saint-Hubert, connu pour sa margarine, devrait bientôt être vendu à un consortium chinois.

Le spécialiste des matières grasses végétales, qui emploie 200 salariés dont 110 à Ludres, près de Nancy, appartient depuis cinq ans à un actionnaire britannique, Montagu Private Equity, qui décide donc de céder le groupe. Dans ce consortium chinois, le groupe Fosun, déjà bien connu en France puisque il s'agit de l'actionnaire du club Med ! Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé.

Sixième vente en 25 ans

"Nous avons eu la garantie que la direction actuelle restait en place" se félicite Philippe Noethiger, délégué CFDT chez Saint-Hubert. Et surtout, l'engagement que les 200 salariés seront conservés. C'est la sixième fois en 25 ans que le groupe est cédé. "A chaque fois, nous sommes vendus plus cher que nous avons été achetés" explique encore Philippe Noethiger. "Et cela prouve que notre groupe se porte bien, c'est encourageant".

Les 200 salariés de Saint-Hubert doivent rencontrer mardi matin pour la première fois la direction du consortium chinois. Dans un communiqué, le PDG de Saint-Hubert, Patrick Cahuzac se félicite de cette opération qui devrait "renforcer le leadership en France et en Italie et accélérer l'expansion internationale de Saint-Hubert notamment en Chine".