Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Meurthe-et-Moselle : les aides à domicile s'estiment oubliées de la prime Coronavirus

Par

Confinement ou pas, les aides à domicile ont continué à travailler auprès des plus fragiles comme les personnes âgées dépendantes ou handicapées. Pourtant, la profession ne fait pas partie des bénéficiaires de la prime "Coronavirus". Les salariés du secteur dénoncent une injustice.

Les aides à domicile réclament la prime coronavirus Les aides à domicile réclament la prime coronavirus
Les aides à domicile réclament la prime coronavirus © Maxppp - Maxppp

"J'aime mon métier, je me sens utile auprès des personnes chez qui j'interviens. Elles ont besoin de moi pour se lever, se coucher, se laver, manger mais aujourd'hui je vous avoue franchement que j'ai envie d'abandonner, je suis dégoûtée" , ces propos sont ceux de Virginie, auxiliaire de vie depuis 17 ans à l'ADAPA, association d'aide aux personnes âgées en Meurthe et Moselle qui emploie 440 salariés et qui ne font aujourd'hui pas partie des bénéficiaires de la prime octroyée par le gouvernement à tout ceux qui ont continué à travailler pendant le confinement comme les personnels de santé, les agents de la fonction publique non-hospitalière ou encore les personnels des Ehpad. 

Publicité
Logo France Bleu

Aller au front

Pourtant, les aides à domicile estiment qu'elles étaient en première ligne pendant la crise sanitaire. "Nous n'avons pas laissé tomber nos petits vieux, même sans équipements, nous sommes allés au front" souligne Aïcha, auxiliaire de vie depuis 25 ans à l'ADMR, autre association d'aide aux personnes âgées. "je pense que l'Etat n'a pas compris que nous avions aussi un rôle de soins et je crois qu'on nous voit encore comme du personnel de ménage, or nous participons aux soins de nos usagers, j'estime donc que nous sommes aussi méritants que les personnels des Ehpad ou les personnels hospitaliers".

Le secteur de l'aide à la personne emploie 2000 salariés en Meurthe et Moselle © Maxppp - Maxppp

On veut juste être reconnus

Cette prime de 1000 euros pour les aides à domicile a été proposée au vote à l'assemblée nationale à la fin du mois d'avril mais l'amendement a été rejeté par les députés au motif qu'il était de la responsabilité des employeurs d'attribuer cette prime à leurs salariés. Mais les structures qui emploient les aides à domicile expliquent qu'elles n'ont pas les moyens budgétaires d'accorder cette prime. "On ne demande pas la lune" confie Virginie "on veut juste être reconnus, même si ce n'est pas 1000 euros mais que l'Etat fasse au moins un geste et nous montre qu'on existe".

2000 salariés en Meurthe et Moselle

Le service d'aide à domicile représente plus de 200 000 salariés en France dont 2000 en Meurthe et Moselle. 97% sont des femmes, beaucoup à temps partiel pour des salaires allant de 900 à 1150 euros.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu