Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

VIDEO - Meurthe-et-Moselle : un nouvel espoir pour la Compagnie Vosgienne de Chaussures ?

mardi 6 novembre 2018 à 19:06 Par Nathalie Broutin et Mohand Chibani, France Bleu Sud Lorraine

Un rebondissement pour les 130 salariés de la CVC, la Compagnie Vosgienne de Chaussures de Champigneulles près de Nancy. Ce mardi 6 novembre, une offre de reprise de dernière minute a été déposée au tribunal de commerce de Nancy qui s'apprêtait à prononcer la liquidation judiciaire de l'entreprise.

Devant le tribunal de commerce de Nancy ce mardi , des personnels, inquiets, sont venus avec une banderole
Devant le tribunal de commerce de Nancy ce mardi , des personnels, inquiets, sont venus avec une banderole © Radio France - Mohand Chibani

Meurthe-et-Moselle, France

En début d'après-midi, une vingtaine de salariés sur les 130 de la CVC, la Compagnie Vosgienne de Chaussures à Champigneulles près de Nancy, sont venus accompagner à l'audience du tribunal de commerce nancéien leurs représentants syndicaux. Sur une banderole, ils ont écrit "Debout dans nos chaussures, non à la fermeture". Alors qu'ils pensaient que le tribunal allait prononcer la liquidation judiciaire de la CVC, ils ont appris qu'une offre de reprise de dernière minute a été proposée. Le tribunal se donne alors un nouveau délai, jusqu'au 5 décembre pour décider de l'avenir de l'entreprise.

Selon une salariée, l'offre émanerait du groupe Petrus, filiale du Coq Sportif, sans autre précision pour l'instant . Combien d'emplois seraient conservés, pour faire faire quoi ? Pas de réponse encore pour le personnel . Ce rebondissement permet en tout cas "d'entretenir l'espoir"explique une salariée de l'usine qui préfère garder l'anonymat. 

Les  personnels de la Compagnie vosgienne de la Chaussure ont appris le mardi 31 juillet pendant leurs vacances estivales que leur usine était placée en redressement judiciaire. Le groupe allemand Hanse Industriekapital (HIK) basé à Hambourg, était propriétaire de l'entreprise de chaussures depuis un an et demi. Il déclarait cet été avoir perdu plus de 5 millions d'euros l'année dernière et n'avoir pas réussi à se positionner sur le marché de la chaussure de luxe, comme il le promettait.