Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le buzz de l'espoir pour les ex-salariés Salem de Meymac

jeudi 8 octobre 2015 à 19:33 Par Henrique Vieira Campos et Jérôme Edant, France Bleu Limousin

C'est un phénomène totalement inattendu: le réseau Twitter s'emballe pour trouver un débouché au site pharmaceutique Salem de Meymac, placé en liquidation judiciaire avec ses 37 salariés. Le hashtag "i4jobs" est repris par des centaines de milliers de personnes.

l'annonce partagée sur Twitter
l'annonce partagée sur Twitter

Meymac, France

Depuis le mois dernier, il y a une véritable union sacrée chez les élus corréziens et limousins pour trouver une solution de reprise au site pharmaceutique de Meymac et éviter 37 licenciements. Et quand Jean-Pierre Audy, conseiller municipal et ancien député européen, a voulu faire jouer son carnet d'adresse, il était "à des années-lumières" d'imaginer la suite. Au départ, un simple tweet de sa part à plus de 300 contacts bien ciblés: chefs d'entreprises, représentants du secteur pharmaceutique, hommes politiques, journalistes, etc... Il leur demande de diffuser son message et l'offre de reprise du site de Meymac. Première surprise:  des centaines de milliers de retweets en quelques jours. Mais en plus, un collectif de 150 personnes se monte et crée les hashtags "i4jobs" et "i4emploi", bref un réseau qui se mobilise pour l'emploi.

C'est l'idée d'Alban Jarry, spécialiste des réseaux professionnels et en contact avec l'ancien député européen. Il mise sur un élan de solidarité qui ne tarde pas à faire ses preuves, y compris au-delà des frontières françaises. Et finalement des centaines de milliers de tweetos, dont l'immense majorité n'a jamais entendu parler de Meymac, reprennent les hashtags à leur compte: "des milliers de bouteilles à la mer" explique Alban Jarry. Le résultat se fait déjà sentir: quelques industriels se sont manifestés et ont demandé à visiter le site. Les salariés, eux, ont repris espoir et n'ont bien sûr pas hésité à poser pour la photo qui circule sur le réseau.