Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Michel Houellebecq prédit-il l'avenir des abricots rouges du Roussillon ?

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu

Dans son tout nouveau livre, "Sérotonine" qui paraît ce vendredi et est tiré à 320.000 exemplaires, Michel Houellebecq évoque l’AOP "Rouge du Roussillon". L'auteur français n'est pas très rassurant sur l'avenir de nos abricots.

C'est un bon coup de pub pour certains arboriculteurs (photo d'illustration)
C'est un bon coup de pub pour certains arboriculteurs (photo d'illustration) © Maxppp - François BAILLE

Saint-Génis-des-Fontaines, France

Dans son roman, le personnage inventé par Michel Houellebecq, un fonctionnaire au ministère de l'Agriculture, évoque la fin des producteurs d'abricots. En cause, des accords de libre-échange avec les pays d'Amérique du Sud. "Peu importe, ce n'est qu'un roman, rétorque Elisabeth Bonnet, présidente du Syndicat de défense de l’AOP "Rouge du Roussillon". C’est très bien pour nous. On remercie ce monsieur d’avoir parlé de nos abricots. En espérant que ce ne soit pas une prophétie. Je l’ai déjà commandé à mon libraire. Mais quoi qu’il en soit, c’est bien de parler de notre abricot surtout quand il n’est pas en production."

Un abricot avec beaucoup de goût

Mais comment se fait-il que l'écrivain Michel Houellebecq connaisse cette toute jeune appellation du Roussillon ? "Aucune idée, j’aimerais bien le savoir" reconnaît Elisabeth Bonnet.

Christian Soler est arboriculteur à Saint-Génis-des-Fontaines dans les Pyrénées-Orientales. Il a sa petite idée : "C’est un abricot qui était reconnu par les grands-mères il y a 30 ou 40 ans. Il a beaucoup de goût. Je suppose que ses parents ou ses grands-parents ont dû lui parler de cet abricot."

Pas d’inquiétude sur l'AOP

"On a plus à craindre de l'Espagne et du Maghreb que des pays d’Amérique du sud qui ont des productions en décalage du fait de l'hémisphère sud", précise Guy Banyuls, de la GAEC Chez Roberte. Il ajoute : "L'AOP permet de valoriser notre "Rouge du Roussillon". C'est une reconnaissance aussi pour cette variété parmi les plus anciennes !"

Ecoutez Elisabeth Bonnet, la présidente du Syndicat de défense de l’AOP Abricot Rouge du Roussillon.

Ces arboriculteurs se veulent rassurant, il n'y aucune raison de s'inquiéter pour nos abricots "Rouges du Roussillon": la production et les ventes se portent bien.

L’extrait du livre "Sérotonine" de Michel Houellebecq

"Dès que les accords de libre-échange avec les pays du Mercosur seraient signés, il était évident que les producteurs d’abricots du Roussillon n’auraient plus aucune chance, la protection offerte par l’AOP "abricot rouge du Roussillon" n’était qu’une farce dérisoire, le déferlement des abricots argentins était inéluctable, on pouvait d’ores et déjà considérer les producteurs d’abricots du Roussillon comme virtuellement morts, il n’en resterait pas un, pas un seul, même pas un survivant pour compter les cadavres."