Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Michelin : 2017, année de croissance pour Bibendum

lundi 12 février 2018 à 20:13 Par François Rauzy, France Bleu Pays d'Auvergne

Le groupe Michelin vient d'annoncer ses résultats financiers. L'année 2017 a été productive, avec une croissance de 2,6% et un résultat net de 1 693 millions d'euros. Mais les syndicats restent vigilants.

Michelin - Siège des Carmes, Clermont-Ferrand
Michelin - Siège des Carmes, Clermont-Ferrand © Radio France - Emmanuel Moreau

Clermont-Ferrand, France

Une croissance record

Après une année 2016 déjà excellente en terme de résultat net, l'exercice 2017 est une nouvelle fois en hausse pour le groupe Michelin. Un résultat qui se chiffre à 1 693 millions d'euros l'année dernière, contre 1 667 millions en 2016. A noter aussi l'augmentation de 5% environ des ventes nettes entre 2016 et 2017. Des résultats qui devraient rassurer les actionnaires et les marchés financiers. L'action Michelin se porte bien également, elle s'échangeait ce lundi 12 février sur les marchés autour de 125€, contre 105€ l'an dernier à la même époque. Des actions qui auront rapporté 3,55€ de dividendes par titre sur l'exercice 2017 à leurs heureux détenteurs. Des résultats à consulter dans leur intégralité ici.

Les syndicats souhaitent une meilleure répartition du bénéfice

Ces bons résultats ne satisfont toutefois pas les responsables syndicaux chez Michelin. Jean-Michel Gilles, responsable CGT : " On voit que le bénéfice ne va qu'aux actionnaires. Il n'y a rien pour les agents, rien pour les salariés qui créent de la valeur ajoutée. " De plus ces résultats en hausse s'accompagnent de baisses d'effectifs sur le territoire français. Si les effectifs sont passés de 111 708 employés en 2016 à 114 069 en 2017, ces embauches se font pour la grande majorité à l'étranger. A Clermont-Ferrand notamment, les effectifs de Michelin devraient passer pour la première fois depuis très longtemps sous la barre des 10 000 employés.

En 1982, ils étaient 28 000 à travailler pour le géant du pneumatique dans la capitale auvergnate. Ce passage sous la barre des 10 000 inquiète Jean-Christophe Laourde, responsable syndical CFE-CGC, syndicat majoritaire chez Michelin : " C'est très inquiétant, il faut rappeler que _Michelin est le premier employeur privé de la région Auvergne-Rhône-Alpes_. Quand vous avez une locomotive avec moins de monde, moins de puissance, moins de pouvoir d'achat, ça a un impact économique sur tout le reste, sur toute la vie économique de la région. Après réorganiser le groupe : oui. une entreprise qui n'évolue pas, elle régresse. Mais que ce soit à chaque fois assorti d'une réduction d'effectifs, au bout d'un moment ça va devenir problématique."